Revue de presse du 17 au 23 juin 2019

Revue de presse du 17 au 23 juin 2019

Rédigé le 25/06/2019

Les sapeurs-pompiers du Haut-Rhin. (Photo l’Alsace-MaxPPP)

Les sapeurs-pompiers au bord de la rupture

Dans une lettre adressée à Christophe Castaner, les syndicats de sapeurs-pompiers annoncent un préavis de grève pour tout l’été, rapporte le Parisien.

Source : le Point (23 juin)

Comme de nombreux services publics confrontés à l’austérité perpétuelle, les sapeurs-pompiers ne sont plus capables de remplir leur mission. Leur détresse est d’autant plus grande qu’ils sont confrontés aux situations d’urgence d’une population elle-même très éprouvée.

France – Austérité

Édouard Philippe lance l’acte II de la réforme de l’État

L’exécutif a confirmé qu’un certain nombre d’organismes publics, qu’Emmanuel Macron avait qualifiés d’« inutiles », seraient bel et bien supprimés. Sur les 1 200 agences ou établissements en tout genre qui se sont multipliés dans le giron de l’État, « une première vague de 40 projets de suppressions ou rapprochements » a été décidée. De même, sur les 400 commissions administratives recensées, « une centaine » sera supprimée.

Source : le Monde (20 juin)

Certes, certaines commissions ou agences de l’État peuvent mériter d’être supprimées si elles n’apportent rien. Mais il s’agit là d’une vague de fond bien plus large qui vient encore une fois altérer le bon fonctionnement de l’État. On voit là la signature des GOPÉ qui demandent toujours une réduction des dépenses publiques allant dans le sens de la destruction du niveau administratif national.

Dégressivité, bonus-malus… Ce que contient la réforme de l’assurance chômage

L’objectif principal de la réforme reste de permettre au régime de l’assurance chômage de réaliser de 1 à 1,3 milliard d’euros d’économie par an, soit jusqu’à 3,9 milliards d’euros sur trois ans. Entre autres, il faudra avoir travaillé 6 mois sur les 24 derniers mois pour avoir le droit à l’indemnisation du chômage. Pour rappel, la règle est aujourd’hui de 4 mois sur les 28 derniers mois.

Source : Capital (18 juin)

La réforme de l’assurance chômage était demandée par les GOPÉ 2016-17. Avec l’UE, la France continue à avancer vers le moins-disant social.

Classement QS des universités 2019-2020 : la France creuse son écart 

Dévoilée le 19 juin 2019, l’édition 2019-2020 du palmarès mondial QS compte 31 établissements français classés parmi les 1 000 meilleurs du monde. Mais, pour la première fois de l’histoire de ce classement international, la France n’apparaît pas dans le top 50. 

Source : l’Étudiant (19 juin)

Même si le classement QS, tout comme celui « de Shanghaï », reste sujet à caution, le fait que la place de la France baisse montre que la politique néolibérale appliquée à l’enseignement supérieur et à la recherche (fusion des universités, gestion managériale, précarisation) donne des résultats médiocres. Il ne faut pas oublier non plus que les réformes successives de l’enseignement primaire et secondaire ont un effet catastrophique sur le niveau des élèves entrant dans le supérieur dans les Universités.

Hold-up sur le lycée français de Hongkong

Le prestigieux lycée français de Hongkong est passé de la catégorie « conventionné »à celui de « partenaire »: l’État privatise pour faire des économies, et brade ainsi l’un de ses phares qui contribuent au rayonnement culturel de la France dans le monde.

Source : Marianne (21 juin)

M. Macron promeut la francophonie en anglais (« Choose France »), attire les étudiants étrangers en augmentant les frais d’inscription, et défend la culture française – qui pourtant selon lui « n’existe pas » – en vendant les établissements d’éducation à l’étranger, relais essentiels de notre langue et notre culture. On peut lire en complément l’analyse faite l’année dernière par notre responsable pour l’éducation, Anne Limoge : Macron, la francophonie et la culture de la privatisation.

Lycéens devant le lycée français de Hongkong. (lepetitjournal.com)



France – Concurrence

Coup d’envoi pour le projet de scission d’EDF

Afin d’isoler le risque financier des activités nucléaires, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a présenté ce jeudi son plan pour séparer en deux les activités du groupe. Une entité « EDF bleu » rassemblerait l’ensemble des activités nucléaires, mais également les barrages hydrauliques et le transport de l’électricité, assuré par RTE. L’autre partie, « EDF vert », comprendrait les activités de commercialisation de l’électricité aux particuliers et aux entreprises, la distribution (Enedis), ainsi que les énergies renouvelables, hors hydraulique donc. Si la filiale « bleue » a vocation à revenir entièrement dans le giron de l’État, la filiale « verte », elle, verrait son capital ouvert au privé. 

Source : le Parisien (20 juin)

Insidieusement, le service public de l’électricité est petit à petit ouvert aux capitaux privés, conformément aux directives européennes de libéralisation du marché de l’énergie, et à l’article 106 du TFUE qui demande la mise en concurrence de tous les services publics. Quelle est également la logique pour les barrages hydroélectriques, censés ici rester dans le giron public, alors que la Commission européenne demande instamment à EDF de les céder pour construire une concurrence artificielle ?

L’Allemand Flix, premier candidat à la concurrence du rail en France, vise cinq lignes dès 2020

Une seule entreprise s’est pour le moment montrée intéressée par l’ouverture à la concurrence du transport ferroviaire en France. Elle attaquera le monopole de la SNCF sur des grandes lignes sans créer d’offre nouvelle autre que tarifaire. 

Source : RT France (20 juin)

Pour rappel, au moment où l’UE impose l’ouverture du marché ferroviaire, les Britanniques, sur la voie de la sortie de l’UE, font le chemin inverse. Le rail fait partie de ces grands réseaux nationaux censés apporter le service public pour tous, même dans les lieux où l’exploitation est déficitaire : c’est l’égalité des Français devant les territoires, correspondant au modèle historique de notre pays aujourd’hui saccagé par l’UE.

Train exploité par la start-up allemande Flix, en gare de Berlin le 24 août 2017. (AFP)



France – Trahisons

Plan social chez General Electric : ville morte samedi pour la manifestation

Samedi, les commerçants de Belfort ont baissé le rideau durant la manifestation, en soutien aux salariés de General Electric. Ils s’inquiètent pour l’avenir économique de la Cité du Lion.

Source : l’Est républicain (21 juin)

General Electric, qui avait accaparé Alstom avec la bénédiction du ministre de l’Économie Macron, s’était engagé à préserver l’emploi en France. La réalité est maintenant tout autre, et ces machines-outils vendues sous forme de petites annonces montrent comment notre appareil industriel disparaît.

En 2019, l’Insee anticipe un fort ralentissement de l’économie

L’Insee prévoit une croissance du PIB de 1,3 % en 2019 contre 1,7 % en 2018 et 2,4 % en 2017. Malgré une hausse record attendue du pouvoir d’achat depuis 2007, les Français privilégient l’épargne à la consommation. Au premier trimestre, les économistes ont révisé à la baisse leurs prévisions en raison d’une moindre consommation. 

Source : la Tribune (20 juin)

La politique d’austérité et de précarité de Macron, imposée par l’Union européenne, ne devait-elle pas relancer la croissance ?

Nicolas Sarkozy sera bel et bien jugé pour corruption

La Cour de cassation a rendu sa décision sur l’un des recours de Nicolas Sarkozy pour s’opposer à son renvoi au tribunal dans l’affaire de corruption présumée d’un haut magistrat révélée par des écoutes téléphoniques. L’ex-chef de l’État et son avocat historique Thierry Herzog sont soupçonnés d’avoir, au début de 2014, tenté d’obtenir auprès d’un membre de la Cour de cassation, Gilbert Azibert, des informations secrètes en marge de l’affaire Bettencourt – soldée en 2013 par un non-lieu pour Nicolas Sarkozy – en échange d’un coup de pouce pour un poste prestigieux à Monaco. Le haut magistrat ne l’obtiendra finalement pas.

Source : l’Obs (19 juin)

Il faut se féliciter que Nicolas Sarkozy ne bénéficie pas de l’impunité et qu’il réponde de ses actes passés. On attend aussi de savoir s’il sera jugé dans l’affaire Bygmalion.

France – Divers

Vaches à hublots : « choquant » mais « utile » pour la secrétaire d’État Brune Poirson

L’association de défense des animaux L214 a diffusé le 20 juin une vidéo choc pour dénoncer cette pratique servant à déposer des échantillons d’aliments dans l’estomac de ces animaux ou y faire des prélèvements, filmée dans un centre de recherche du groupe agroalimentaire Avril dans la Sarthe.

Source : RT France (21 juin)

Pour le gouvernement, la transition écologique passe-t-elle donc par la souffrance animale ? Cette pratique révoltante est conforme à l’idéologie de l’UE. En effet, l’article 39 du TFUE impose au sein de l’UE une productivité toujours plus grande, année après année… et ne fait pas mention du bien-être animal ni de la protection de la santé.

Xavier Niel va devenir actionnaire de Nice-Matin

Le Groupe Nethys a informé mercredi 12 juin la direction de Nice-Matin qu’il était entré en négociation avec Xavier Niel.

Source: 20 Minutes (16 juin)

Une République démocratiquement saine est un régime où la liberté de la presse est garantie par son indépendance à l’égard des pouvoirs d’argent. Xavier Niel, déjà propriétaire de nombreux titres, a notamment déclaré : « Quand les journalistes m’emmerdent, je prends une participation dans leur canard et, ensuite, ils me foutent la paix. »

Éric Drouet lance un appel général aux Gilets jaunes

Attirant l’attention sur le fait que la participation à des manifestations déclarées ne débouchait sur aucun résultat palpable, Éric Drouet, une figure des Gilets jaunes, a appelé à changer de stratégie à partir du 22 juin et à passer aux blocages qui, selon lui, peuvent « gêner » et « bloquer financièrement » les autorités.

Source : Sputnik (20 juin)

Il est probable que la contestation des Gilets jaunes aille vers de plus en plus de confrontation, vu la réponse du pouvoir qui allie répression policière violente et fausses promesses d’amélioration sociale. Le problème est que le gouvernement a les mains totalement liées par les GOPÉ promulguées par la Commission européenne si chère à Macron.

Eric Drouet. (AFP 2019 – François Guillot)

Plusieurs figures des Gilets jaunes annoncent la création d’un « socle commun » pour le mouvement

L’objectif est créer un « puissant organe de contestation collectif » pour peser dans le débat public. Ils promettent notamment la création de leurs « propres organes de contrôle citoyens », leurs « propres médias », leurs « propres circuits d’approvisionnement en agroalimentaire » ou encore leurs  « propres établissements d’épargne éthique ».

Source : France info (22 juin)

Le mouvement des Gilets jaunes constitue une mobilisation sociale très importante et durable mais il peine à se traduire politiquement, comme l’ont montré les élections européennes. Une idée pourrait cependant unir les Gilets jaunes car elle est une condition nécessaire à l’aboutissement de leurs revendications : le Frexit, évidemment !

Union européenne – Déliquescence

Grande-Bretagne : le modéré Jeremy Hunt et le bouillant Boris Johnson, derniers en lice pour être Premier ministre

Johnson, tenant d’un Brexit dur, et Hunt, pour qui ce serait un « suicide politique », seront départagés par les membres de leur parti d’ici à juillet. 

Source : le Monde (20 juin)

Sauf coup de théâtre, Boris Johnson devrait être désigné Premier ministre par le parti conservateur. Il faut dire que ce parti est sous la pression du Brexit Party de Nigel Farage, qui est arrivé largement en tête des élections européennes au Royaume-Uni. Si les conservateurs refusent de mettre en œuvre un véritable Brexit, ils pourraient perdre leurs sièges lors des prochaines élections législatives.

Boris Johnson et Jeremy Hunt, le 18 juin, sur le plateau de la BBC. (Jeff Hovers – BBC – Reuters)

Le sommet censé désigner les postes clés de l’UE est un échec

Les responsables européens réunis pour un sommet de deux jours ont échoué à trouver un accord touchant la distribution des postes clés des institutions européennes pour les cinq prochaines années. Quelques avancées ont pu être faites concernant le climat. 

Source : Euractiv (21 juin) – en anglais

La désormais traditionnelle guerre des postes de technocrates européens en chef a commencé. Une lutte ponctuée de blocages, désaccords, conflit d’influence… Bref, à l’image de l’Union européenne.

La dislocation de l’euro commencerait-elle en Italie ? 

Il y a sept mois, l’UPR envisageait la possibilité pour le gouvernement italien d’amorcer le retour à la lire italienne en émettant des chèques d’impôts, aussi appelés mini-Bots. Aujourd’hui, les faits nous donnent raison…

Source : UPR (21 juin)

La dette italienne bat de nouveaux records en avril

La dette publique italienne, la deuxième plus importante de la zone euro, a atteint en avril des niveaux records, à 2 373,3 milliards d’euros, selon des chiffres rendus publics lundi par la Banque d’Italie.

Source : le Figaro (17 juin)

Voilà qui va entraîner une hausse de la pression austéritaire de Bruxelles, qui va à son tour donner de l’eau au moulin de ceux qui, en Italie, cherchent à s’émanciper de l’euro.

Union européenne – Faiblesse

Le silence de l’Union européenne face à Trump irrite l’Iran 

La tension entre l’Iran et les États-Unis est croissante, et l’Union européenne est silencieuse ou presque. Irrité, Téhéran a donné deux mois aux Européens pour réagir aux sanctions imposées par Trump, malgré son respect de l’accord sur le nucléaire. Les pays signataires doivent se réunir à Vienne.

Source : les Dernières Nouvelles d’Alsace (22 juin)

L’Union européenne, quant à elle, préfère pratiquer la politique de l’autruche.

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères, et Federica Mogherini, Haute Représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères. (Olivier Matthys – AFP)

Ukraine : l’UE reconduit ses sanctions économiques contre la Russie

Les dirigeants des 28 se sont mis d’accord jeudi pour reconduire pendant six mois les sanctions économiques imposées à la Russie en raison de l’absence de progrès dans l’application des accords visant à faire cesser les combats dans l’est de l’Ukraine. Toute modification nécessite l’unanimité, qui n’a pas été trouvée au cours du sommet des dirigeants de l’UE.

Source : Atlantico (20 juin)

L’Union européenne édicte ces sanctions suite au rattachement de la Crimée à la Russie, alors que ce rattachement a été validé par un référendum de la population concernée. La Crimée, conquise par la Russie au XVIIIe siècle, n’a été donnée à l’Ukraine par Khrouchtchev qu’en 1954, alors que l’Ukraine et la Russie étaient deux républiques socialistes de l’URSS, et que la dislocation de l’URSS était impensable. La diplomatie française ferait mieux de reconnaître l’inéluctable : la Crimée est et restera russe.

Scandale des tomates sous serre: ils ont décidé de tuer le bio

Les eurocrates en sont persuadés, on peut produire des tomates bio sans qu’elles voient jamais le soleil. Ils viennent d’apposer le sigle AB à ces fruits produits sous serre, malgré un bilan carbone problématique.

Source : Marianne (16 juin)

L’article 39 du TFUE (hyper-productivisme) a encore frappé ! Cette régulation est un contresens par rapport au label bio et à la volonté affichée de transition écologique. Ici encore, il vaudrait mieux un label bio français garantissant les bonnes pratiques, dans une démarche de qualité et de respect des règles de la nature.

Golfe Persique

Donald Trump met en garde l’Iran qui a commis « une très grosse erreur » 

Après que, plus tôt dans la journée du 20 juin, les Gardiens de la révolution islamique ont annoncé avoir abattu un drone espion américain, le président des États-Unis a considéré que Téhéran avait commis une très grosse erreur.

Source : Paris-Match (20 juin)

Cet incident – qui pourrait bien être une provocation – illustre bien la montée des tensions entre l’Iran et les États-Unis. Ceci se situe dans le prolongement du rejet unilatéral par Washington de l’accord sur le nucléaire iranien, que l’Iran respectait scrupuleusement.

L’Inde envoie des navires et des avions de guerre dans le golfe Persique, sur fond de montée des tensions entre l’Iran et les États-Unis

La marine indienne a ordonné le lancement de l’Opération Sankalp (résolution), affirmant que ce n’était que pour rassurer les navires commerciaux battant pavillon indien, après les récents incidents dans la région.

Source : Sputnik (20 juin)

La crise entre les États-Unis et l’Iran prend désormais une tournure régionale avec l’implication de l’Inde, puissance nucléaire. Trump, qui est entré en campagne électorale, souffle le chaud et le froid. Plutôt que de condamner l’Iran, la France devrait appeler au calme.

Entretien d’actualité no 76

Outre la situation dans le détroit d’Ormuz, François Asselineau, président de l’UPR, aborde les questions de la commémoration de l’appel du Général de Gaulle, des privatisations des routes nationales et d’Aéroports de Paris (ADP), du Brexit, du conseil national du 15 juin 2019, des déboires de Mme Loiseau au Parlement européen, du budget de l’Union européenne, des relations entre États membres de l’UE et la Chine, de la francophonie menacée par « le colonialisme anglo-américain », des mini-Bots italiens, etc.

Source : UPR (19 juin)

Russie

Cyberattaques américaines contre la Russie

Les États-Unis intensifient leurs cyberattaques contre le système électrique russe et ont placé des logiciels malveillants susceptibles d’actions paralysantes, selon le journal The New York Times. Le président Trump n’en aurait pas été informé.

Source : CNN (17 juin) – en anglais

Washington et ses laquais européens présentent toujours la Russie comme la cyber-menace majeure. Pourtant, les Américains ont très largement augmenté leurs capacités offensives dans cette guerre froide de l’informatique. La Russie n’en est probablement pas la seule victime.

Des avions russes Su-27 ont intercepté des bombardiers B-52 (à capacité nucléaire) au-dessus de la mer Baltique et de la mer Noire.

Des chasseurs russes ont intercepté ces bombardiers américains alors que ceux-ci s’approchaient des frontières sud et est de la Russie, au-dessus de la mer Baltique et de la mer Noire.

Source : RT (17 juin) – en anglais

Voici une information qui ne sera pas diffusée dans nos grands médias. Elle montre néanmoins la stratégie de harcèlement que mène Washington contre la Russie, stratégie très risquée qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices vu l’équipement militaire russe. Cela illustre l’urgence qu’il y a pour la France à sortir de l’OTAN, afin de ne pas être entraînée dans un conflit ouvert contre la Russie.

US Air Force B-52H Stratofortress bomber. (Reuters – US Air Force)

« La Russie donne sa version de la destruction du vol MH17, mais personne ne l’écoute », selon Poutine

L’équipe de recherche officielle (JIT) qui mène l’enquête touchant l’accident d’avion a mentionné les noms de trois Russes et d’un Ukrainien, suspectés d’être impliqués dans l’accident qui a causé la mort de 298 personnes. 

Source : Sputnik (20 juin)

La destruction du vol MH17 tient une place centrale dans la narration occidentale sur la crise ukrainienne de 2014. Dès le lendemain de la destruction de l’appareil, Washington accusait la Russie. Les vassaux de Washington peuvent-ils aujourd’hui changer d’avis ? Sans perdre la face, cela paraît impossible.

Monde

Des entreprises brésiliennes ont financé illégalement l’envoi en masse de messages de soutien à Bolsonaro, pendant la campagne présidentielle de 2018.

Cette pratique a été jugée illégale par le Tribunal suprême électoral brésilien. C’est une entreprise espagnole qui a servi d’intermédiaire, selon le quotidien A Folha de São Paulo.

Source : El Pais (20 juin) – en portugais

Bolsonaro a été élu au terme d’une campagne entachée de diverses irrégularités : conspiration juridique contre le retour de l’ex-président Lula, révélée par le journal The Intercept, fraude électorale (propagande via la messagerie Whatsapp, très utilisée au Brésil), diffusion de fausses informations, etc.) Bolsonaro nie toute responsabilité mais sa popularité s’effrite rapidement.

Des militants de Juan Guaido soupçonnés de malversation de fonds humanitaires

Des militants du parti de Guaido sont accusés d’avoir détourné de l’argent pour se payer des hôtels de luxe, habits de marque et des prostituées, notamment.

Source : es.panampost.com (18 juin) – en espagnol

Le parti politique de Guaido a été massivement financé par l’USAID. Les détournements de fonds, lors du grand concert humanitaire organisé en Colombie, achèvent de le décrédibiliser aux yeux des Vénézuéliens et de l’opinion publique internationale.

Affaire Khashoggi : l’ONU a « des éléments de preuves crédibles » impliquant le prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane

Un rapport demande l’ouverture d’une « enquête pénale internationale de suivi » sur le meurtre du journaliste saoudien.

Source : le Monde (19 juin)

C’était un secret de polichinelle, mais les faits sont maintenant sur la table. Il y a toutefois peu de chance de voir MBS, pilier du pouvoir saoudien, mis en cause. Il conviendra simplement de s’en souvenir la prochaine fois que Macron parlera des droits de l’homme, par exemple en Russie, tout en vendant des armes au régime saoudien assassin.

Le prince héritier Mohamed ben Salmane, le 28 novembre 2018. (HO – AFP)





Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.