Revue de presse du 20 au 26 mai 2019

Revue de presse du 20 au 26 mai 2019

Rédigé le 29/05/2019



(Photo : Jack Taylor – Getty images)

« Les inculpations portées contre Julian Assange sont sans précédent, effrayantes et un coup porté à la liberté de la presse »

Julian Assange est détenu au Royaume-Uni depuis son arrestation le 11 avril et désormais poursuivi aux États-Unis pour infraction à l’Espionage Act. Les associations de défense des libertés et juristes sont scandalisées par les accusations de la justice américaine. Pour le célèbre lanceur d’alerte Edward Snowden, « le ministère de la Justice américain vient de déclarer la guerre – pas à WikiLeaks, mais au journalisme lui-même. Julian Assange n’est plus le cœur du problème. Ce procès va décider du futur des médias ».

Source : le Monde (24 mai)

En publiant un certain nombre d’informations sensibles, Julian Assange a fait un travail courageux dont ont profité de nombreux journaux et médias. C’est en tant que journaliste et pour des motifs spécieux qu’il est attaqué. L’UPR s’est engagée à lui accorder l’asile politique en France et à protéger tous les lanceurs d’alerte.

France – Sur un air de dictature

La Voix du Nord irritée par l’ingérence politique dans la presse

La Voix du Nord a expliqué son refus de publier un entretien accordé par Emmanuel Macron à la presse quotidienne régionale en raison de l’obligation de soumettre le texte à l’Élysée pour relecture, et en invoquant la nécessité d’un équilibre dans le traitement politique de la campagne électorale à l’approche des européennes.

Source : Sputnik (21 mai)

Les journalistes de la Voix du Nord sauvent l’honneur du journalisme français en refusant de servir la soupe à Emmanuel Macron, qui utilise son prestige de président de la République pour augmenter les suffrages de la liste LREM.

La République en marche inonde-t-elle les réseaux sociaux de faux comptes ?

S’il est avéré que des macronistes utilisent des comptes anonymes pour communiquer sur les réseaux sociaux, voire manipuler l’information, de faux comptes pro-Emmanuel Macron pulluleraient également sur le Net.

Source : RT France (23 mai)

Ne nous avait-on pas dit que la manipulation de l’information, c’était les Russes ? Ou alors il y a une « bonne » manipulation et une « mauvaise » manipulation suivant qui en est à l’origine. Un peu comme dans le sketch des Inconnus sur le bon et le mauvais chasseur !

Édouard Philippe favorable à des restrictions au référendum d’initiative partagée

Alors qu’un processus a été lancé contre la privatisation d’ADP, le Premier ministre souhaite que cette procédure ne puisse plus être lancée contre un texte en cours d’examen au Parlement ou fraîchement adopté.

Source : France info (22 mai)

Quel sens de la provocation inné chez les membres du gouvernement ! Non content de faire un bras d’honneur aux Gilets jaunes sur le RIC, le Premier ministre restreint la procédure de référendum d’initiative partagée, déjà très complexe à mettre en œuvre.

Déboisement : le gouvernement souhaite se passer de l’avis de l’ONF

Un décret propose d’en finir avec la consultation de l’Office national des forêts pour des opérations de déboisement dans des sites gérés par les collectivités locales.

Source : le Parisien (24 mai)

La France est à vendre, qu’on se le dise ! À cause de l’article 32 du TFUE, qui prône le commerce mondialisé, la France devient terre d’accaparement des ressources, par exemple en devenant une usine à bois pour la Chine.



Les agents de l’ONF fulminent contre la décision du gouvernement. (LP – Nicolas Goinard)



Avec Les Misérables, Ladj Ly interpelle Macron sur les violences policières

Récompensé du Prix du jury au Festival de Cannes 2019, le film tourné dans la cité des Bosquets à Montfermeil est un « cri d’alarme » à l’attention du président Macron. Le réalisateur dénonce les violences policières ainsi que l’abandon des banlieues par l’État.

Source : Huffington Post (25 mai)

Il faut que les Français ouvrent les yeux sur la répression féroce du régime de Macron à l’encontre des Gilets jaunes, condamnée par ailleurs par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Bravo à Ladj Ly d’avoir eu le courage de dénoncer cela.

France – Désindustrialisation

Les derniers espoirs s’envolent pour les salariés d’Arjowiggins

L’usine principale du site avait été placée en liquidation judiciaire en mars dernier, mais un ultime espoir était apparu avec l’éventuelle reprise par son directeur.

Source : le Figaro (24 mai)

L’euro trop cher pour notre économie mine et détruit notre industrie. Le Frexit est une urgence pour sauver notre savoir-faire industriel et le développer.

GE Belfort : mobilisation des salariés dans la crainte d’un plan social

Quelque 500 salariés de GE Belfort ont manifesté mardi pour signifier leur crainte qu’un vaste plan social ne touche leur site de production de turbines à gaz, où travaillent 1 900 personnes. À la fin de mars, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, s’était déjà engagé à « étudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l’emploi » à Belfort. Au début de mai, Emmanuel Macron avait assuré que le dossier GE Belfort faisait l’objet de « la plus grande vigilance de la part de l’État ».

Source : Capital (21 mai)

Quand le rôle du gouvernement se limite dans les faits à commenter, étudier et être vigilant, il n’est pas étonnant que cela ne soit pas suivi de beaucoup d’effets. Il n’a pas plus de pouvoir que cela ; sous le dogme de l’UE, il ne faut surtout pas déroger au credo de la concurrence libre et non faussée.



Manifestation de la CGT (syndicat financé par la Commission européenne par l’intermédiaire de la Confédération européenne des syndicats) à GE Belfort. (AFP – Sébastien Bozon)

France – Emploi

Saint-Malo : une salariée d’hypermarché licenciée pour avoir refusé de travailler le dimanche

Christèle Lorant, employée depuis 2001 au Cora de la ville, a été renvoyée pour « insubordination ». La CFTC, qui la défend, va saisir les prud’hommes.

Source : le Monde (21 mai)

Ainsi se dévoile la partie immergée de l’iceberg du travail du dimanche. Bien que présenté comme une nouvelle liberté par les médias français, celui-ci va vite se transformer, sous le poids de la rentabilité, en contrainte impitoyable.

Mouvement de grève dans les bureaux de poste vosgiens

La situation est de plus en plus compliquée pour les employés : fermetures de bureaux, réduction des horaires d’ouverture, etc.

Source : Vosges matin (24 mai)

Les services publics continuent de souffrir. Pour rappel, c’est l’article 106 du TFUE qui donne pour objectif la mise en concurrence des services publics.

Le propriétaire allemand de deux sucreries françaises veut les fermer pour faire remonter les cours

Le groupe allemand Südzucker refuse de vendre deux des quatre usines de sa filiale française Saint-Louis promises à la fermeture. Objectif : réduire la capacité de production en Europe pour faire remonter les cours, quitte à sacrifier 130 emplois.

Source : RT France (23 mai)

L’art. 63 du TFUE impose la libre circulation des capitaux dans l’UE. Nul ne peut donc s’opposer à un rachat par des investisseurs étrangers, quand bien même leurs intentions seraient mauvaises. Là encore, un Frexit est urgent.



Des producteurs de betteraves manifestant devant l’ambassade d’Allemagne à Paris le 7 mai 2019… en arborant le drapeau qui les condamne. (AFP)

France – Divers

Mouvement de grève national dans l’éducation le 21 mai

Deux syndicats de l’éducation ont appelé les enseignants à une nouvelle grève le 21 mai pour protester contre la loi sur l’école de la confiance. Ils refusent notamment « toutes les tentatives de mise au pas de la profession et toute remise en question de la liberté d’expression des personnels, comme le prévoit l’article 1 de la loi », et demandent « l’abrogation de toutes les contre-réformes commencées avec la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants de mars 2018 et qui se sont poursuivies avec les réformes du lycée, du baccalauréat et la loi “pour la liberté de choisir son avenir professionnel” ».

Source : Vousnousils (17 mai)

Revoir le dossier d’Anne Limoge, spécialiste des questions d’éducation à l’UPR, sur les réformes de l’Éducation nationale qui visent à en faire un instrument de formation de futurs salariés plutôt que de citoyens libres.

(H.D.)



La différence entre les militants de l’UPR et ceux des autres partis politiques

Les affiches de l’UPR pour les élections européennes ont été collées en premier sur les panneaux électoraux, grâce au travail acharné de bénévoles, alors que beaucoup d’autres listes doivent recourir à des professionnels. Dans de nombreux villages, seules les affiches de l’UPR étaient encore présentes au moment du vote.

Source : UPR (24 mai)

Union européenne – Exits

L’UPR se félicite de la démission de Mme May

Celle-ci est la conséquence d’une défaite électorale mémorable du Parti conservateur aux élections européennes. Il est à espérer que le successeur de Theresa May va mener un Brexit sans accord au plus vite.

Source : UPR (24 mai)

L’UPR salue l’apparition d’un fort mouvement d’opinion favorable à la sortie des Pays-Bas de l’Union européenne (Nexit)

Ce parti recueillait 0 % des voix avant les élections européennes et serait à 12 % maintenant, ce qui représente un formidable décollage.

Source : UPR (24 mai)

Démocrature : les Suédois critiquent une chaîne de télévision pour avoir refusé de diffuser une publicité « Swexit » anti-Union européenne.

La chaîne de télévision privée suédoise TV4 a refusé de diffuser une publicité anti-UE, déclenchant une tempête sur les réseaux sociaux. Le parti Alternative pour la Suède voulait diffuser une publicité montrant un simple mot – « Swexit » – avant les élections européennes.

Source : RT (20 mai) – en anglais

Cette chaîne de télévision privée ne doit pas être seulement motivée par la rentabilité puisqu’elle a refusé de diffuser cette publicité à un tarif payant. La sortie de l’UE semble donc gêner les milieux d’affaires. Rien d’étonnant puisque les quatre libertés donnent tous pouvoirs aux multinationales pour maximiser leurs profits au détriment des populations.



Extrait de la publicité en faveur de la sortie de la Suède de l’UE. (Alternativ för Sverige)

Summum de la désillusion : Alexis Tsipras s’affiche à la une du Financial Times pour promettre « plus de réformes » néolibérales

Quatre ans après avoir défié sans succès la Troïka (Commission européenne, Banque centrale européenne, Fonds monétaire international), le Premier ministre grec est devenu le promoteur zélé de l’orthodoxie économique. Il pose même en couverture d’un supplément du Financial Times pour souhaiter plus de « réformes » à son pays, ravagé par l’austérité.

Source : Marianne (21 mai)

Et dire que cet homme avait suscité les espoirs des gauches radicales dans l’UE, à commencer par le Front de gauche, de M. Mélenchon, en France ! François Asselineau, lui, avait vu juste concernant les politiques qu’il allait mener. La solution, pour la Grèce, passe par le Grexit.

Union européenne – Divers

En avril dernier, la Commission européenne conviait des « influenceurs » du Net à un « voyage d’études » à son siège bruxellois

L’objectif affiché : les convaincre de « parler davantage d’Europe » et de porter un « récit positif » autour de l’Union européenne. Les youtubeurs du Fil d’actu racontent ce séminaire et démontrent le dogmatisme digne de l’URSS des fonctionnaires européens.

Source : Marianne (22 mai)

Le représentant de la Commission tombe le masque : « Ce qu’on voudrait, c’est vous influencer, vous, influenceurs. »

Élevage intensif : l’UE en passe d’accorder 100 millions d’euros au géant du poulet ukrainien MHP. Un scandale total si cela se fait…

Le 22 mai prochain, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), dont la France est l’un des principaux actionnaires, accordera un prêt de 100 millions d’euros au mastodonte de l’agroalimentaire ukrainien MHP, qui contourne la politique des quotas européens et les normes de production de poitrine de poulet.

Source : Welfarm (20 mai)

Une fois de plus, la construction européenne conduit à financer le moins-disant social, animal et environnemental. Sa logique est une course aux profits sans limites.

Liberté d’expression

Le Parlement allemand juge « antisémite » le mouvement anti-israélien BDS

Le Parlement allemand a adopté ce vendredi 17 mai à une large majorité une motion condamnant le mouvement anti-israélien BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions), jugé antisémite. Dans plusieurs États des États-Unis, la critique de la politique israélienne liée au mouvement BDS est également associée à de l’antisémitisme.

Source : RFI (18 mai)

Le boycott des produits fabriqués en Afrique du Sud est l’un des éléments qui ont permis de faire chuter le régime d’apartheid dans ce pays durant les années 1990. Si l’on suit la logique de ce jugement, ce boycott aurait-il dû être interdit à l’époque ? Par ailleurs, il est normal qu’un consommateur soit libre de choisir ses achats et donc de boycotter qui il souhaite.

Le président Poutine pas invité au 75e anniversaire du débarquement américain

Prié d’expliquer la cause pour laquelle le président russe n’a pas été convié cette année en Normandie, où sera célébré début juin le débarquement des Alliés, l’Élysée a répondu que les célébrations internationales y seraient présidées cette année par le Premier ministre et non par Emmanuel Macron. Cependant, Donald Trump sera présent, selon le service de presse de la Maison-Blanche.

Source : Sputnik (22 mai)

Macron continue de ridiculiser la France en abaissant sa diplomatie, en salissant la mémoire des millions de Russes morts pendant la Seconde Guerre mondiale – sans le sacrifice desquels aucun débarquement n’aurait été possible sur la côte atlantique. Contre cette russophobie primaire, l’UPR revendique pour la France le droit de parler à tout le monde.

Huit journalistes convoqués par la DGSI, les protestations se multiplient

Six journalistes ont été convoqués ces dernières semaines par la Direction générale de la sécurité intérieure, et deux autres le sont la semaine prochaine. Des auditions libres qui suscitent des inquiétudes en France sur la « liberté d’informer ».

Source : France 24 (23 mai)

À présent qu’elle est directement concernée, la caste journalistique française commence à se rendre compte de la dérive autoritaire du régime de Macron. A-t-on encore le droit de parler de l’implication française dans la guerre sale de l’Arabie saoudite au Yémen ?



(Stéphane de Sakutin – AFP)

Amérique latine

Des milliers de personnes participent à la « Marche du silence », en Uruguay, contre l’oubli des victimes de la dictature

À l’appel du slogan « Dites-nous où ils sont ! Contre l’impunité d’hier et d’aujourd’hui », une foule s’est réunie avenue du 18-Juillet, à Montevideo, pour participer à la vingt-quatrième édition de la Marche du silence, organisée par les mères et proches des prisonniers uruguayens disparus.

Source : El Observador (18 mai) – en espagnol

Comme en Argentine, au Brésil ou au Chili, l’Uruguay a connu une dictature militaire dans les années 1970. Comme dans tous ces pays, y compris au Guatemala, mis en valeur au Festival de Cannes, la transition démocratique des années 1980 ne s’est accompagnée d’aucun travail de mémoire. C’est sur cette amnésie que s’est construit le récent regain d’autoritarisme politique dans la région.



(Camilo Dos Santos)

Cristina Kirchner devant les juges et candidate surprise à la vice-présidence de l’Argentine

Alors que s’ouvre ce mardi son premier procès pour corruption, l’ex-chef d’État péroniste a surpris en annonçant qu’elle ne briguerait pas la présidence du pays lors du scrutin du 27 octobre.

Source : le Monde (21 mai)

En Argentine comme au Brésil (où Lula, condamné sans preuve, est toujours emprisonné), la justice, curieusement partisane, semble avoir pour fonction d’empêcher les ex-chefs d’État, plus nationalistes que leurs successeurs, de revenir au pouvoir. Même avec ce petit coup de pouce du destin, l’actuel président argentin, Macri, qui a plongé son pays dans une crise épouvantable, pourra-t-il gagner ?

Moscou commente la reprise par les États-Unis des importations de pétrole vénézuélien

La compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA n’était plus autorisée à bénéficier des revenus de son commerce avec les États-Unis, tandis que ses avoirs à l’étranger étaient bloqués. Caracas avait qualifié ces mesures d’illégales, accusant les États-Unis de chercher à mettre la main sur les réserves de pétrole vénézuéliennes.

Source : Sputnik (23 mai)

Pourquoi les États-Unis, après avoir agressivement soutenu Juan Guaido et appliqué des sanctions à l’administration de Nicolas Maduro, ont-ils brutalement fait volte-face ?

Après les critiques du président Bolsonaro, le président chinois envoie un signe amical au Brésil, aux côtés du vice-président Mourão

Après les accusations agressives du président Jair Bolsonaro, pour qui la Chine ne serait pas au Brésil pour faire des affaires mais pour acheter le pays, le général Hamilton Mourão, vice-président, a souhaité normaliser les relations avec Pékin. La Chine est le premier partenaire commercial du Brésil.

Source : El Pais Brasil (25 mai) – en portugais

Que le président chinois reçoive le vice-président brésilien est étonnant d’un point de vue protocolaire. Cela montre l’importance que la Chine porte aux BRICS, que la nouvelle alliance du Brésil et des États-Unis avait mis à mal. Plus pragmatique, Mourão est soucieux de ménager les milieux d’affaires, que Bolsonaro s’aliène par ses maladresses et son dogmatisme.

Asie

Conflit Huawei-Trump : Pékin prêt à prendre des mesures de représailles

Le président Xi Jinping a visité lundi un site d’extraction de terres rares. La Chine a un quasi-monopole sur ces minéraux extrêmement stratégiques dans les hautes technologies. Elle pourrait s’en servir dans la guerre commerciale.

Source : les Échos (20 mai)

Lorsque Google empêche Huawei d’utiliser le système d’exploitation Android, et que la diplomatie américaine essaie de dissuader ses partenaires d’adopter la 5G chinoise ou de s’associer au projet des nouvelles routes de la soie, il s’agit d’une guerre pour l’approvisionnement des ressources et la suprématie technologique.

Développement de la route de la soie entre l’Iran et ses voisins

L’Iran a déclaré être prêt à relier les ports de Gwadar, au Pakistan, et de Chabahar, en Iran, pour développer le commerce.  

Source : Xinhua (24 mai) – en anglais

Le port de Gwadar va relier la Chine au golfe d’Oman ; le port jumeau de Chabahar, en Iran, relie quant à lui l’Inde à l’Afghanistan. Par cette alliance, les nouvelles routes de la soie chinoises et l’intégration régionale font un nouveau pas en avant, mettant en échec la tentative des États-Unis d’isoler encore plus l’Iran par de nouvelles sanctions.

En Inde, les nationalistes hindous de Narendra Modi remportent les législatives

La coalition du Premier ministre Narendra Modi a remporté une victoire historique aux législatives en Inde, en conservant sa majorité absolue, grâce à l’appui des nationalistes hindous. Le parti du Congrès subit une lourde défaite.

Source : France 24 (23 mai)

Le Premier ministre aura fort à faire pour faire face à la crise démographique, aux urgences écologiques, et pour pacifier ses relations avec le Pakistan et arbitrer entre son alliance traditionnelle avec les États-Unis et ses nouvelles relations dans le cadre de l’Organisation de coopération de Shanghai.



Le Premier ministre sortant Narendra Modi a remporté les législatives en Inde. (Prakash Singh – AFP)

Divers

Ibuprofène et kétoprofène : après 20 ans d’enquête, le danger pour la santé révélé

Plus de 400 cas graves et 40 décès en vingt ans, avec des symptômes qui peuvent apparaître dès le deuxième jour de traitement : soyez très prudents si vous vous soignez à l’ibuprofène.

Source : France 3 (19 mai)

Comme souvent, bon pour les labos ne rime pas toujours avec bon pour la santé…



(Jack Guez – AFP)



Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.