Revue de presse du 13 au 19 mai 2019

Revue de presse du 13 au 19 mai 2019

Rédigé le 21/05/2019



Patricia Bordas, référente de La République en marche pour la Corrèze, envisage de porter plainte après la détérioration d’affiches électorales LREM à Brive et Malemort. (Mathieu Beaudoin – France 3 Limousin)

Brive : des tracts contre les violences policières collés sur des affiches électorales LREM

À Brive et Malemort en Corrèze, plusieurs affiches électorales de La République en marche pour les élections européennes ont été recouvertes, dans la nuit du 15 au 16 mai 2019, par des tracts et des photos dénonçant les violences policières lors des manifestations des Gilets jaunes.

Source : France 3 (16 mai)

« Qui peut encore voter Macron ? » C’est une vraie question adressée à tous les Français, alors que le président de la République est responsable de la mutilation à vie de nombreux compatriotes dont le seul tort était d’avoir voulu manifester contre l’injustice sociale flagrante dans notre pays. Dimanche prochain, faites le bon choix : l’UPR a été le seul parti à avoir relevé 14 violations de la Constitution par Macron, en vue de le destituer.

Avec le recul, la crise des Gilets jaunes n’aurait pas eu lieu si les Français avaient porté François Asselineau à la présidence en 2017, tant son programme répondait aux  aspirations profondes du peuple. Il n’est pas trop tard : avec 5 % des voix, le président de l’UPR pourra dénoncer tous les méfaits de l’UE au sein du Parlement européen. Offrez-vous ce plaisir, cela va déménager !

France – Conséquences de l’appartenance à l’UE

Acheter ses abricots directement au producteur pourrait bientôt devenir impossible

Interfel, l’organisme qui rassemble les métiers de la filière fruits et légumes frais, a voté mardi 14 mai une nouvelle norme sur la vente directe d’abricots. Selon la Confédération paysanne, celle-ci engendre des coûts trop importants pour les paysans et menace donc directement la vente directe d’abricots du producteur au consommateur.

Source : Ouest-France (14 mai)

Interfel collabore directement avec les institutions européennes, comme expliqué ici. La transposition de directives délirantes de catégorisation des fruits et légumes pourrait bien mettre à mal les circuits courts et priver les consommateurs du plaisir procuré par des fruits et légumes moins jolis… mais meilleurs !

Depuis la liquidation d’Arjowiggins, il n’y a plus de papier recyclé fabriqué en France

Depuis la fermeture de l’usine Arjowiggins, dans la Sarthe, à la fin de mars 2019, les imprimeurs français ne peuvent plus se fournir en papier recyclé fabriqué en France. Un comble alors que les demandes s’accroissent et que des usines allemandes et autrichiennes veulent développer leur production.

Source : France bleu (13 mai)

Combien de temps encore va-t-il falloir être les spectateurs de tant de désastres industriels ? Frexit, vite, pour instaurer un franc suffisamment dévalué qui relancera les exportations, et pour permettre à nouveau le contrôle des délocalisations !

Industrie : la Chine dévore le bois français

Depuis 2007, les exportations de bois vers Pékin ont été multipliées par sept, passant de 50 000 à 350 000 tonnes par an. Conséquence : il n’en resterait plus assez pour la filière française, d’autant que le prix de la matière première a bondi de 60 %.

Source : France 2 (16 mai)

Les européistes ne cessent de nous parler de la « construction européenne » censée nous protéger face aux superpuissances, dont la Chine. Bilan ? Disparition de notre secteur textile à cause de la concurrence chinoise, rachat d’aéroports (Toulouse, dont la privatisation a été heureusement invalidée récemment), rachat de terres dans la Beauce, rachat de vignobles, déforestation qui s’accélère… la France est devenue un grand marché à ciel ouvert pour tous les investisseurs de la planète, dépouillant les Français de leurs ressources et de leur patrimoine. Merci l’UE !

Le coût de l’électricité va augmenter de 5,9 % dès juin pour le tarif réglementé

La hausse du prix mondial de l’électricité et des taxes va avoir pour conséquence une hausse de presque 6 % du prix de l’électricité dès juin. Les 25,3 millions de foyers qui paient le tarif réglementé seront concernés.

Source : BFM TV (14 mai)

Conséquence directe de la libéralisation à marche forcée du marché de l’électricité pour satisfaire aux exigences bruxelloises de la concurrence libre et non faussée. L’UE demande la cession prochaine des barrages d’EDF, très rentables, à des concurrents. Ce n’est donc certainement pas la dernière hausse des tarifs.

Une partie de l’Hôtel-Dieu de Paris cédée pour 80 ans contre 144 millions d’euros, annonce l’AP-HP

La partie de l’hôpital de l’Hôtel-Dieu donnant sur le parvis de Notre-Dame de Paris, soit un tiers de sa surface, sera cédée au promoteur immobilier Novaxia pour 144 millions d’euros grâce à un bail de quatre-vingts ans, a annoncé vendredi l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Source : TV5Monde (17 mai)

Ces recettes exceptionnelles, résultant de la vente régulière de notre patrimoine, sont exigées par les GOPÉ. On voit aussi une nette corrélation avec les plans de remodélisation de l’île de la Cité, évoqués dans la précédente revue de presse.



Hôtel-Dieu. (Reuters)

Gaz : Engie berne ses abonnés et abandonne abusivement les tarifs réglementés

Le fournisseur de gaz Engie a anticipé la promulgation de la loi Pacte, et la fin des tarifs réglementés du gaz, pour commercialiser des contrats au prix de marché. Non seulement son anticipation est illégale, mais en plus mal sentie. Le Conseil constitutionnel demande à réinscrire les tarifs réglementés dans la loi.

Source : Capital (17 mai)

Heureusement, des contre-pouvoirs existent encore en France, qui empêchent que ne règne la loi du Far West. Pour combien de temps ?

MISE AU POINT : les mesures phares des Gilets jaunes exigent le Frexit !

Charles-Henri Gallois, responsable national de l’UPR chargé de l’économie, démontre, documents à l’appui, que les principales revendications des Gilets jaunes exigent le Frexit.

Source : UPR TV (14 mai)

Déchets : la France pourrait devoir payer plus d’un milliard d’euros à l’Europe

Pour compenser le Brexit, le budget européen pourrait taxer lourdement les États pour leurs déchets plastiques non recyclés. Pour la France, l’addition serait de 1,3 milliard d’euros dès 2021.

Source : les Échos (16 mai)

À comparer aux 500 millions d’euros manquant à l’appel pour entretenir les routes nationales aujourd’hui, avec pour conséquence 7 % des ponts menaçant de s’écrouler à tout instant.

France – Histoires de confiance

Le train de primeurs Perpignan-Rungis ne sera pas remplacé par 25 000 camions

« Il n’y aura donc pas d’interruption de cette liaison ferroviaire fin juin, comme c’était initialement envisagé », a indiqué le ministère dans un communiqué de presse, précisant que « le train continuera de circuler au moins jusqu’à la fin de la saison haute en cours ». Au-delà, le ministère assure vouloir trouver « une solution ferroviaire pérenne d’ici à la fin de l’année, permettant de poursuivre dans la durée le transport des fruits et légumes par le rail ».

Source : Huffington Post (17 mai)

Cette affaire a défrayé la chronique il y a quelques jours, et le gouvernement tente d’éteindre les braises avec une promesse avant les élections européennes. Mais devons-nous et pouvons-nous lui faire réellement confiance ?

Zamane Ziouane – L’entretien UPR TV

Zamane, numéro 2 de la liste UPR pour les élections européennes du 26 mai, se confie sur son parcours. Comment une fille de la banlieue marseillaise, diplômée en droit à Montpellier, travaillant dans l’immobilier à Paris tout en rêvant d’être journaliste, en vient à une attitude abstentionniste par dégoût et rejet de la politique, puis s’intéresse, par l’intermédiaire d’Internet, aux conférences de François Asselineau, milite avec les Gilets jaunes et finit par rejoindre l’UPR. Un exemple à méditer… et à suivre.

Source : UPR (18 mai)

Les non-indépendantistes conservent de peu le congrès de la Nouvelle-Calédonie

Après les élections provinciales, dimanche, les loyalistes ont conservé de peu la majorité au congrès calédonien. Les nouveaux élus auront la lourde responsabilité d’échafauder avec Paris un nouveau statut pour la Nouvelle-Calédonie.

Source : France 24 (12 mai)

Philippe Martinez appelle les syndicats européens à « lutter contre tout repli nationaliste »

À la veille du 52e congrès de la CGT, mais aussi à l’approche des européennes, Philippe Martinez a mis en garde les syndicats européens contre le « repli nationaliste » et les appelle à ne pas se calquer sur « le rythme des États ».

Source : RT France (13 mai)

Martinez se moque des membres de la CGT et des Français. Celle-ci appartient en effet à la Confédération européenne des syndicats. Par l’entremise de l’Union européenne, elle finance les organisations syndicales des différents pays (sauf exception, comme SUD en France). Comment peut-on prétendre défendre les droits des travailleurs quand on accompagne une politique de détricotage des acquis sociaux et de casse des services publics ? Pas étonnant que la CGT perde de son audience et soit complètement dépassée par le mouvement des Gilets jaunes.

Élections européennes : Andréa Kotarac, élu régional « insoumis », appelle à voter pour le Rassemblement national

Cet élu d’Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé qu’il quittait le mouvement populiste de gauche. Sa participation à une réunion avec des membres de l’extrême droite à Yalta avait déjà jeté le trouble.

Source : le Monde (14 mai)

Nous tenons à rappeler ici que ni La France insoumise ni le Rassemblement national ne sont en mesure d’apporter une solution au désastre que vit actuellement la France. En effet, aucun des deux mouvements ne veut le Frexit, ce qui leur impose d’être soumis aux GOPÉ, générant casse sociale, vente du patrimoine, disparition des services publics, hausse des impôts, ubérisation, etc. Ce n’est pas pour rien que Sylvie Heyvaerts a quitté LFI, et Quentin Bourgeois le RN, pour rejoindre l’UPR !

La Cour des comptes épingle le dispositif censé justifier la privatisation d’ADP

Dans son rapport sur le budget de l’État 2018, l’institution de la rue Cambon épingle le Fonds pour l’innovation et l’industrie, qui repose selon elle sur « une mécanique budgétaire inutilement complexe et injustifiée ». Ce fonds, destiné à financer des projets industriels « de rupture » (intelligence artificielle, technologies de pointe…), devait être alimenté par les intérêts issus du produit des privatisations, et notamment d’ADP, dont l’État détient 50,6 % du capital.

Source : le Monde (16 mai)

La supercherie de la vente d’Aéroports de Paris est de plus en plus manifeste : la vente de cette société publique bénéficiaire chaque année était déjà injustifiable, mais les partisans de cette vente se réfugiaient derrière l’existence d’un fonds d’innovation financé par le produit de la vente. Il apparaît désormais que ce fonds d’innovation fonctionne mal ; c’est le dernier argument en faveur de la vente qui s’effondre.

France – Tromperie universelle

Armes françaises au Yémen : ce qui gêne tant le gouvernement

Des journalistes de Disclose ont été entendus par la DGSI après avoir révélé l’utilisation dans la guerre au Yémen d’armes vendues par la France à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis.

Source : Marianne (15 mai)

Encore un sujet parmi tant d’autres sur lequel le gouvernement ment. Et les journalistes qui font leur travail sont maintenant menacés en France.

Chars Leclerc.

Limitation à 80 km/h : Édouard Philippe prêt à laisser les présidents de conseil départemental assouplir la mesure

Le Premier ministre n’y voit « aucun inconvénient » à condition que cette capacité soit « systématiquement assortie de mesures » qui garantissent la sécurité des automobilistes.

Source : 20 Minutes (16 mai)

Le Premier ministre rétropédale sur cette mesure très impopulaire tout en y mettant une exigence de sécurité qui reposera sur les présidents de conseil départemental. Ils pourront décider de relever la vitesse à 90 km/h sur certains tronçons. S’il avait eu un peu de courage, Philippe aurait reconnu qu’il s’est trompé et aurait annulé la mesure au niveau national.

Macron nommé Meilleur Ouvrier de France

C’est la tradition. Chaque président de la République est nommé Meilleur Ouvrier de France honoris causa aux côtés des 9 000 artisans MOF récompensés chaque année pour leur « compétence de très haut niveau dans leur métier ».

Source : le Figaro (16 mai)

Le meilleur ouvrier des européistes qui sait très bien obéir aux ordres de destruction de la nation française. Félicitations !

Le député En Marche Jean-Claude Leclabart mis en examen pour faux en écriture

Le député macroniste de la 4e circonscription de la Somme, Jean-Claude Leclabart, vient d’être mis en examen dans le cadre de l’enquête sur des faux en écriture qu’il aurait commis à la fin de son mandat de président de la communauté de communes du Val-de-Noye.

Source : le Courrier picard (13 mai)

LREM nous avait promis l’émergence d’un nouveau monde… Cela ressemble pourtant à s’y méprendre aux magouilles de l’ancien monde.

Royaume-Uni – Brexit

La tempête Farage

L’ex-leader europhobe du Ukip a fondé il y a trois semaines The Brexit Party, déjà crédité de 34 % des voix aux européennes, auxquelles le Royaume-Uni participe finalement.

Source : Libération (12 mai)

L’Union européenne est une secte qui veut à tout prix empêcher qu’on ne la quitte. Mais les Britanniques (y compris les classes populaires) sont des gens têtus et libres : ils comptent bien faire respecter leur vote du Brexit quitte à pulvériser les deux partis historiques que sont les Tories et le Labour.



Nigel Farage. (Leon Neal – Getty images Europe)

Le taux de chômage britannique au plus bas depuis 1974 malgré le Brexit

Le taux de chômage au Royaume-Uni a atteint son plus bas niveau depuis 1974, à 3,8 % au premier trimestre, signe de la solidité du marché de l’emploi malgré le Brexit, sans occulter le poids des inégalités dans le pays.

Source : le Figaro (14 mai)

Le Brexit est certes toujours en cours de négociation. Mais, alors que le FMI annonçait des lendemains cataclysmiques à la suite du vote du Brexit, le Royaume-Uni continue d’améliorer ses chiffres du chômage, à un niveau de plein emploi !

Theresa May prête au départ après l’échec des discussions avec Jeremy Corbyn

La Première ministre britannique devrait dévoiler son plan de départ courant juin.

Source : Huffington Post (17 mai)

Theresa May paie sa mauvaise volonté à mettre en place le Brexit, avec un accord de sortie mal négocié qui conduit le Royaume-Uni à rester sous la tutelle de l’UE dans de nombreux domaines.

États-Unis – Contre le reste du monde

Washington braque l’UE avec une attaque contre ses projets de défense

Les États-Unis ont braqué mardi les Européens avec une attaque contre leurs projets de défense et la menace d’une remise en cause de la coopération transatlantique.

Source : le Figaro (14 mai)

Les États-Unis se plaignent des règles de fonctionnement du Fonds européen de la défense, qui excluent leurs entreprises d’armement. Mais cette posture n’est pas réciproque, comme l’atteste l’affaire de l’appel d’offres des avions ravitailleurs de l’US Air Force, dont Airbus avait été écarté après avoir remporté l’appel d’offres.

La Chine vend 10 milliards de dollars de dette américaine

Sur fond de guerre commerciale entre Washington et Pékin, l’attitude de la Chine est scrutée. Le premier créancier des États-Unis a un stock de 1 120 milliards de dollars d’emprunts américains.

Source : les Échos (16 mai)

Le chef de l’armée sri-lankaise s’oppose à l’implantation d’une base militaire américaine sur l’île

Le chef de l’armée sri-lankaise a jugé inacceptables les conditions énoncées dans le projet d’accord militaire avec les États-Unis, estimant également que certains pays « cherchaient à profiter de la situation » à la suite des attentats meurtriers qui ont visé l’île à la fin d’avril.

Source : Sputnik (13 mai)

Tout juste après les attentats qui ont ensanglanté le Sri Lanka en avril, la question de la signature d’un accord relatif à l’établissement d’une base militaire états-unienne est évoquée. Pourquoi une telle précipitation ?

Venezuela : peinant à mobiliser, Guaido se rapproche de l’armée américaine

Peinant à mobiliser la rue après le soulèvement manqué, l’opposition vénézuélienne se rapproche de l’armée américaine faute d’avoir brisé le soutien des militaires au président Nicolas Maduro.

Source : Orange (14 mai)

Après leur tentative ratée de changement de régime « par la rue », les néoconservateurs américains jettent le masque.



Le représentant à Washington de l’opposant vénézuélien Juan Guaido, Carlos Vecchio, parle aux journalistes dans la capitale américaine le 30 avril 2019. (AFP – Nicholas Kamm)



Monde

Arabie saoudite : attaques de drones contre des installations pétrolières

Un oléoduc majeur du pays a été affecté par cette attaque survenue mardi. Depuis dimanche, les tensions s’intensifient entre les pays du Golfe.

Source : BFM TV (14 mai)

Les rebelles houthis, soutenus par l’Iran, sont de plus en plus aguerris, et leurs drones couvrent désormais l’intégralité du territoire saoudien. De quoi faire réfléchir ceux qui voudraient aujourd’hui attaquer l’Iran.

Divers

Mercedes veut abandonner d’ici à 2039 les moteurs traditionnels à combustion

Mercedes-Benz vise à vendre uniquement des voitures neuves « neutres en CO2 » d’ici à 2039 et ne proposera alors plus de véhicules équipés de moteurs traditionnels, a annoncé lundi le groupe Daimler.

Source : Orange (13 mai)

L’agroforesterie étend ses racines en France et dans le monde

Les arbres à la rescousse de la biodiversité et des rendements agricoles : les spécialistes mondiaux de l’agroforesterie, pratique ancestrale un temps délaissée au profit de l’agriculture intensive, se réunissent en congrès la semaine prochaine pour plancher sur des solutions écologiques au défi alimentaire.

Source : Orange (18 mai)

Voilà la vraie écologie, loin de la sempiternelle « fiscalité verte »…



Association noyers et blé. (AGROOF)



Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.