Revue de presse du 9 au 15 mars 2020

Revue de presse du 9 au 15 mars 2020

Rédigé le 19/03/2020

Coronavirus : le CAC 40 essuie la plus forte baisse de son histoire

Les annonces de la BCE n’ont clairement pas convaincu les investisseurs. Les Bourses européennes encaissent le second krach de la semaine, à l’ampleur encore supérieure. Le CAC 40 a clôturé en chute de 12,28 %, un record historique. Aux États-Unis, Wall Street a perdu près de 10 %, sa pire séance depuis le krach de 1987.

Source : les Échos (12 mars)

Avec le coronavirus, certains secteurs (tourisme, transport aérien, hôtellerie-restauration, etc.) vont faire de larges déficits. Les investisseurs vendent donc les actions qu’ils possèdent dans les entreprises concernées, dont le cours s’effondre. Comme ces entreprises dépendent elles-mêmes de banques, une spirale s’amorce partout dans le monde. Elle risque d’affecter de très nombreux secteurs de l’économie, notamment les PME-TPE, sensibles aux problèmes de trésorerie. Les effets collatéraux pourraient aussi se compter en de nombreuses vies, et de nombreuses personnes laissées dans la misère.

France – Coronavirus

Écoles fermées, maintien des municipales. Les annonces de Macron pour faire face au coronavirus

Lors d’une allocution télévisée ce 12 mars, le président de la République a annoncé plusieurs mesures pour faire face au coronavirus, dont un « plan de relance national et européen » et la fermeture des écoles jusqu’à nouvel ordre.

Source : RT France (12 mars)

« Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et services qui doivent être placés en dehors des lois du marché, déléguer […] à d’autres est une folie »… En faisant l’éloge des services publics tout en les cassant, et en appelant à l’unité nationale tout en détruisant le pays, LREM ne fait pas ce qu’elle dit, ne dit pas ce qu’elle fait et n’explique pas comment elle fait ce qu’elle dit : le contraire absolu de l’UPR. De qui se moque M. Macron ? 

L’Allemagne ferme ses frontières avec la France, la Suisse et l’Autriche

La mesure entre en vigueur ce lundi, mais ne concernera pas les travailleurs transfrontaliers.

Source : 20 Minutes (15 mars)

L’urgence l’exige. Seule l’idéologie condamne en toutes circonstances les contrôles aux frontières, comme l’a fait Ursula von der Leyen. En cas de grand danger, c’est la communauté nationale qui reste la meilleure base pour une action politique concertée. 

Contrôles à la frontière franco-allemande le 12 mars. (Patrick Hertzog – AFP)

Les « achats de panique » gagnent la France

Des records de progression dans la grande distribution ont été battus dimanche 1er mars, avec un chiffre d’affaires en hausse de 21 %.

Source : le Figaro (9 mars)

Certains Français paniquent, tandis que le gouvernement cherche à rassurer la population. Mais les déclarations des responsables, au début très mesurées, deviennent chaque jour plus alarmistes. Avec une telle gestion de la crise, il est normal que les Français soient inquiets.

« 50 à 70 % » des Français seront « probablement » contaminés, estime Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l’Éducation nationale a estimé, en se fondant sur « ce que disent les scientifiques », que plus de la moitié de la population finirait à terme « par être contaminée par le virus ».

Source : Capital (15 mars)

Cela risque de faire beaucoup de morts. Le ministre a aussi déclaré que le but n’était pas « d’empêcher que le virus passe », mais qu’il « passe de la manière la plus étalée dans le temps possible ». Un aveu d’impuissance ? Ou une communication progressive qui dramatise chaque jour un peu plus les risques encourus ? Les Français ont en tout cas l’impression que le gouvernement n’est pas préparé et improvise. D’ailleurs, ne serait-ce pas au ministre de la Santé de communiquer plutôt qu’à celui de l’Éducation ?

France – Divers

Échec de la pétition pour le référendum sur la privatisation d’ADP : pour François Asselineau, le RIC des Gilets jaunes doit remplacer le RIP

L’Union populaire républicaine se félicite que la pétition contre la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) ait attiré plus d’un million de signatures, malgré le silence médiatique. Si le gouvernement recule pour l’instant devant la privatisation, à cause des effets du coronavirus, ce n’est que partie remise. François Asselineau appelle Macron à entendre la colère des Français face au pillage en règle de leur patrimoine public, et à renoncer définitivement à la privatisation d’ADP, au-delà de la tempête boursière qui retarde momentanément le projet.

Source : UPR (13 mars)

Le préfet Lallement dans la tourmente

Didier Lallement, préfet de police de Paris, fréquemment pris à partie sur les violences policières en marge de manifestations, est au cœur d’une nouvelle polémique. Samedi 9 mars, lors d’une marche féministe pour la Journée des droits des femmes, des manifestantes ont été violemment interpellées par les forces de l’ordre.

Source : Public Sénat (9 mars)

Serait-ce l’absence de réponse politique qui conduit le gouvernement à justifier son pouvoir par la violence ? Nous sommes bien loin de la sagesse de Saint Louis rendant la justice sous son chêne. Messieurs les membres du gouvernement, avez-vous oublié ce qu’est la France ?

Uber a près de 30 000 chauffeurs, qui sont autant de grenades prêtes à exploser

La décision de la Cour de cassation est un coup de tonnerre pour Uber, dont la relation avec un chauffeur a été requalifiée en contrat de travail salarié.

Source : le Point (6 mars)

Comme en Californie et à Londres, la justice française revient à un principe fondamental : le droit du travail est dérogatoire à la logique du contrat, en raison de la dissymétrie entre l’employeur et l’employé (qui ne sont pas de force égale). Il faut se féliciter de cette décision qui vient freiner une tendance du capitalisme actuel : sous couvert de modernité technologique, ce dernier est de plus en plus socialement rétrograde.

Chimie verte : la pépite des Landes DRT passe sous pavillon suisse

Le poids lourd mondial des arômes Firmenich réalise la plus grosse acquisition de son histoire en rachetant le spécialiste des dérivés du pin plus de 1,7 milliard d’euros.

Source : les Échos (6 mars)

Certes, il est vrai que le secteur bancaire permet à la Suisse de prospérer, mais la Suisse applique également un protectionnisme intelligent : ouverture des échanges ou préservation de son industrie, au besoin. Si la France faisait de même, il serait beaucoup plus difficile de piller ses fleurons industriels. Malheureusement, les articles 32 et 63 du TFUE l’en empêchent. La seule solution est donc le Frexit.

De plus en plus de voitures neuves à prix réduit dans les concessions

Les immatriculations de circonstance, pour doper artificiellement les ventes ou anticiper un changement de réglementation, ont atteint 17 % du marché l’an dernier. Des véhicules qui sont ensuite écoulés à bon prix comme « occasions zéro kilomètre ».

Source : les Échos (10 mars)

Cela permet de masquer le marasme du secteur et la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs. Il est également possible que le marché de l’occasion soit bien plus intéressant.

Union européenne – Coronavirus

Coronavirus : aux abois, l’Italie va être aidée par la Chine

L’Italie est le pays malade de l’Europe. Les médecins des hôpitaux italiens appellent à l’aide et demandent à la population de prendre ses précautions alors que le rythme des contaminations à la covid-19 s’accélère.

Source : France info (12 mars)

C’est la faillite de l’Union européenne et de sa prétendue « solidarité ». La diplomatie d’influence chinoise, quant à elle, marque des points.

Le coronavirus pourrait causer un krach comme en 2008, avertit Christine Lagarde

L’économie européenne en danger. La [pandémie] de coronavirus pourrait provoquer une crise économique de la même ampleur que celle de 2008, a averti ce mercredi la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde. 

Source : CNews (11 mars)

Le coronavirus : la cause d’un krach, ou l’excuse idéale pour exonérer le monde de la finance de ses excès ? Plusieurs observateurs semblent pencher dans ce sens, comme Idriss Aberkane, Philippe Murer ou Olivier Delamarche.

Angela Merkel abandonne le dogme de l’équilibre budgétaire

La chancelière allemande, qui s’exprimait pour la première fois devant la presse au sujet de cette épidémie, a expliqué que mettre fin à la propagation de la maladie passait « en premier », avant le respect des règles budgétaires.

Source : France info (11 mars)

Sans pitié pour les malheurs grecs, sourcilleux concernant le respect des règles qui ont dévasté l’économie italienne, les Allemands sont soudain beaucoup plus « pragmatiques » lorsque leurs propres intérêts économiques sont en jeu. 

Contrairement à la Fed et à la Banque d’Angleterre, la BCE n’abaisse pas ses taux

Alors que de nombreux analystes s’attendaient à une baisse des taux, la Banque centrale européenne a décidé de les laisser inchangés et notamment de maintenir son taux de dépôt à –0,5 %. Les mesures prises consistent à renforcer ses rachats de dette et à favoriser les prêts aux PME. 

Source : la Tribune (12 mars)

L’économiste Olivier Delamarche a bien montré que la situation des banques centrales est de plus en plus délicate. En effet, elles ne peuvent plus entre autres baisser les taux d’intérêt, car ils sont déjà nuls, voire négatifs dans la zone euro et en Suisse.

Coronavirus : l’UE veut mettre fin aux vols à vide

La Commission européenne a décidé ce mardi de faire un geste en faveur des compagnies aériennes au bord du gouffre, à la suite des annulations en cascade liées à la covid-19. Les règles sur les créneaux aéroportuaires vont être assouplies pour éviter aux avions de voler à vide, a-t-elle annoncé.

Source : LCI (10 mars)

Bonne nouvelle pour l’économie et l’écologie. En effet, la réglementation européenne obligeait les compagnies aériennes à continuer de voler à vide afin de pouvoir conserver leurs créneaux.

(JC Gellidon on Unsplash)

Union européenne – Divers

Le Green Deal menace onze millions d’emplois industriels

Le Green Deal risque d’accroître les clivages socioéconomiques entre les États membres de l’Ouest et de l’Est, dans une Union européenne qui menace d’imploser avant de parvenir à la neutralité climatique d’ici à 2050, affirment les syndicats.

Source : Euractiv (10 mars)

Les industries sidérurgique, automobile, métallurgique, chimique, etc., sont concernées, sans parler des secteurs connexes. L’industrie française, déjà affaiblie, risque d’accuser encore plus le coup.

L’État syrien poursuivi pour torture : une première

La justice allemande ouvrira en avril le premier procès au monde de responsables de l’appareil sécuritaire syrien.

Source : la Libre (11 mars)

La justice allemande fera-t-elle aussi un procès aux djihadistes qui ont commis des atrocités en Syrie ?

Armement : la Pologne, ce pays européen qui achète « made in USA » à tour de bras

Depuis trois ans, la Pologne a commandé pour au moins 10 milliards de dollars à l’industrie de défense américaine. 

Source : la Tribune (9 mars)

Le désir « européen » de la Pologne est surtout un besoin de protection atlantiste. Et la France rêve encore d’une Europe de la défense ? Quelle naïveté !

Le projet SCAF, ou l’échec pressenti d’une « coopération européenne »

Le système de combat aérien futur est un projet de système de combat aérien multi-plateformes, multinational, européen dont l’entrée en fonction est prévue en 2040. Ambitieux, il fait déjà face à de nombreuses difficultés (enjeux économiques et industriels, besoins militaires, volontés politiques divergents). Une analyse de la commission « Défense nationale » de l’UPR.

Source : UPR (12 mars)

Rome à l’amende à cause de subsides illégaux

Reprochant à l’Italie des subventions pour le secteur hôtelier en Sardaigne, la Cour de justice européenne lui a infligé, jeudi, une amende de 7,5 millions d’euros.

Source : l’Essentiel (12 mars)

Loin d’aider les États, l’UE les empêche de se protéger. Le comble : pour lutter contre le coronavirus, c’est d’ailleurs la Chine et non l’UE qui vient à l’aide de l’Italie. Et si l’on cessait de parler d’une solidarité européenne illusoire pour faire contrepoids… à la Chine ?

storybild
Le gouvernement de Giuseppe Conte affronte actuellement la crise du coronavirus. (AFP – Tiziana Fabi)

États-Unis

Coronavirus : les États-Unis tentent d’éviter la récession

Alors que les États-Unis font face aux conséquences de l’épidémie de coronavirus, le président Donald Trump annonce des mesures pour soulager la trésorerie des entreprises. Elles arrivent après la décision de la Réserve fédérale de baisser les taux d’intérêt, mais n’ont pas suffi à rassurer les marchés en forte chute.

Source : la Croix (12 mars)

Le problème de santé publique se double de conséquences économiques redoutables puisque toutes les activités de production risquent d’être touchées. Les entreprises les moins solides auront du mal à affronter les problèmes de liquidité. Trump a raison de s’en préoccuper. En France, un plan d’une telle ampleur serait également bienvenu, mais il faudra pour cela contrevenir aux règles d’austérité de l’UE.

Les États-Unis n’ont pas prévenu l’UE de la suspension des voyages

Les États-Unis n’ont pas travaillé en coordination avec l’Union européenne ni ne l’ont informée de la suspension des voyages en provenance des pays européens décidée par Washington afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de coronavirus, a déclaré un diplomate européen.

Source : Zone Bourse (13 mars)

Les États ont-ils été prévenus individuellement sans que l’Union européenne (la Commission) le soit ? En tout cas, la manière de procéder en dit long sur la relation unilatérale entre les deux côtés de l’Atlantique : le suzerain décide, le vassal entérine.

Washington pourrait bloquer le rachat par Infineon de Cypress

Les responsables de la Sécurité nationale des États-Unis ont recommandé au président Donald Trump de bloquer le projet de rachat de l’américain Cypress Semiconductor par l’allemand Infineon, arguant d’un risque pour la sécurité, a rapporté l’agence Bloomberg, citant des personnes proches du dossier.

Source : Usine nouvelle (6 mars)

Washington pourrait bloquer le rachat par Infineon de Cypress - Bloomberg
(Oliver Contreras – Sipa USA – Sipa)



Voilà une décision souveraine d’un État défendant ses intérêts. Quoi de plus normal ? Les pays membres de l’UE sont incapables de faire de même, car ils sont enchaînés par les articles 32 et 63 du TFUE. La mondialisation est un jeu de dupes et l’UE en est le cheval de Troie.

WikiLeaks : un juge américain ordonne la libération de Chelsea Manning

Incarcérée pour avoir refusé de témoigner au sujet de Julian Assange, la jeune femme avait tenté de se suicider mercredi. Son amende de 256 000 dollars reste cependant valable.

Source : le Figaro (12 mars)

Chelsea Manning (anciennement Bradley Manning) avait laissé « fuiter » des documents officiels témoignant de crimes de guerre américains en Afghanistan et en Irak. Ces documents ont été par la suite publiés par WikiLeaks. Les États-Unis semblent avoir renoncé à persécuter Manning (dont l’amende a été payée) pour mieux se concentrer sur Assange, toujours menacé d’extradition.

Primaire démocrate pour les élections américaines de 2020 : qui est Tulsi Gabbard ?

L’officier de réserve et députée de Hawaï veut que les États-Unis cessent de faire la guerre à l’étranger.

Source : The New York Times (15 mars) – en anglais

La démocrate Tulsi Gabbard est systématiquement ignorée par les journaux et médias qui restent focalisés sur l’affrontement entre Biden et Sanders. C’est pourquoi elle est si peu connue du grand public. Elle continue pourtant avec obstination sa courageuse campagne contre les « ruineuses guerres de changement de régime » à l’étranger, qualifiées de « folie » américaine.

Monde

Pour son premier budget post-Brexit, le Royaume-Uni tourne la page de l’austérité

Le tout nouveau chancelier de l’Échiquier, Rishi Sunak, a annoncé un budget qui augmente les dépenses de 200 milliards d’euros sur cinq ans.

Source : le Monde (12 mars)

Tout l’argent que le Royaume-Uni, contributeur net, donnait à l’Union européenne peut désormais être réinvesti dans les secteurs qui ont besoin de financement : soit pour se substituer directement aux fonds européens, soit pour renforcer le budget des services publics jusqu’ici condamnés à l’austérité. Londres, qui peut en outre choisir souverainement de faire varier son taux de change, est mieux placé que les membres de l’UE pour affronter la tempête économique qui va accompagner le coronavirus.

Pourquoi Moscou mène la guerre du prix du pétrole contre Riyad et Washington

La chute des cours du pétrole est non seulement favorisée par le ralentissement de l’économie mondiale lié à la propagation du coronavirus, mais aussi par le déclenchement d’une guerre des prix qui voit s’opposer la Russie à l’Arabie saoudite et aux États-Unis.

Source : MSN (10 mars)

La Russie peut supporter longtemps un pétrole à très bas coût, tandis que c’est beaucoup plus difficile pour l’Arabie saoudite. Ces deux rivaux ont un intérêt tactique ponctuel : se débarrasser du rival énergétique américain. L’Arabie saoudite pour éviter d’être déstabilisée par l’encombrant parrain occidental, la Russie en rétorsion aux mesures freinant la construction de Nord Stream 2.

Irak : l’armée américaine mène des frappes de représailles contre une milice pro-Iran

L’armée américaine frappe une milice pro-Iran en Irak après la mort de deux Américains.

Source : le Point (13 mars)

L’occupation militaire américaine est de moins en moins tolérée en Irak. L’Irak vit actuellement un pourrissement de sa situation sécuritaire.

Cuba a des médicaments pour parer à l’éventualité de milliers de cas de covid-19

Le protocole de soins envisagé sur l’île pour soigner l’épidémie de coronavirus inclut 22 produits cubains, dont il existe déjà des doses pour traiter des milliers de personnes, a déclaré à la presse Eduardo Martinez, président de BioCubaFarma Business Group.

Source : On Cuba News (13 mars) – en anglais

Au-delà de ces médicaments, Cuba montre qu’un puissant service public est la condition d’une politique de santé publique efficace. À noter que, comme la Chine, Cuba envoie des médecins en Italie pour aider à lutter contre l’épidémie.

Coronavirus en Afrique : avancées de l’épidémie

Un temps préservé par la pandémie de coronavirus, le continent africain est désormais touché par la propagation de la covid-19.

Source: Jeune Afrique (13 mars)

L’Afrique est l’un des continents les plus peuplés du monde. Sa croissance démographique exceptionnelle en fait certes une zone particulièrement jeune, alors que le coronavirus frappe surtout les personnes âgées. Mais les systèmes de santé parfois fragiles et la difficulté d’appliquer les mesures de santé publique de façon concertée la rendent vulnérable à la progression de la maladie.

Une femme masquée marche dans le couloir d’un centre commercial à Kitwe, en Zambie, en février 2020. (AP Photo – Emmanuel Mwiche)





Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à revue-de-presse@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, Geoffrey Marhoffer, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture menée par Jean-Baptiste Villemur

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr1.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.