Revue de presse du 2 au 8 mars 2020

Revue de presse du 2 au 8 mars 2020

Rédigé le 12/03/2020

Meeting de Puigdemont à Perpignan. (Nicolas Parent)

Puigdemont à Perpignan : « Une grande journée pour la Catalogne »

Au lendemain du meeting géant de l’ancien président sud-catalan, qui a attiré plus de 100 000 personnes ce samedi 29 février 2020 à Perpignan, les organisateurs font un premier bilan et reviennent sur le processus qui a permis au projet de devenir réalité.

Source : l’Indépendant (1er mars)

Le projet des euro-régions, poussé par l’Union européenne, vise à redécouper l’Europe selon de nouvelles frontières arbitraires en faisant réapparaître les régionalismes. Ainsi, c’est l’unité nationale qui est menacée, comme ici avec la menace du rattachement du territoire des Pyrénées-Orientales à une Catalogne « indépendante ». L’indépendantisme catalan est de plus, comme les autres, un indépendantisme « pour rire » puisqu’il consiste à se réaliser dans le cadre de l’UE… donc en restant une entité soumise et sans souveraineté.

France

Un TGV Strasbourg-Paris déraille, 22 blessés, le conducteur en urgence absolue

Le train, qui transportait 348 passagers, est sorti des voies jeudi matin entre Ingenheim et Saessolsheim, dans le Bas-Rhin.

Source : le Figaro (5 mars)

Aurait-on pu anticiper ce risque grâce à des travaux adéquats ? Ou était-ce un malheureux événement qui n’était pas prévisible ? Dans tous les cas, il est important de pouvoir garder les lignes de chemin de fer dans le giron public, car privatisation veut dire optimisation des profits et donc, bien souvent, réduction des dépenses de sécurité.

Chercheurs et étudiants manifestent contre la loi sur la recherche

Blocages, manifestations, occupations… À Marseille, Toulouse ou Paris, plusieurs milliers de chercheurs et étudiants, en grève jeudi 5 mars, sont descendus dans la rue crier leur opposition à la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche, en cours de finalisation par le gouvernement.

Source : le Monde (5 mars)

N’en déplaise aux chiens de garde de la Macronie, ce n’est pas par « idéologie » que les professeurs sensibilisent leurs étudiants. Les différents personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche, déjà fortement mis à l’épreuve ces dernières années, savent qu’ils risquent d’être laminés par le projet de réforme des retraites et par cette loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). La recherche française est en pleine décrépitude, à l’image de tous les autres services publics (art. 106 du TFUE).

Sarkozy débarque chez Lagardère, les journalistes du groupe s’inquiètent

Compte tenu de la proximité revendiquée entre Nicolas Sarkozy et Arnaud Lagardère, dirigeant du groupe, les journalistes redoutent qu’il soit difficile pour eux de traiter la lourde actualité judiciaire de l’ancien président en toute impartialité.

Source : Huffington Post (4 mars)

C’est un conflit d’intérêts manifeste, certes. Mais pourquoi ne pas voir l’autre conflit d’intérêts, celui qui lie un grand groupe industriel, Lagardère, à des médias formatant l’esprit des gens ?

Malgré son taux bas, le livret A enregistre sa meilleure collecte en sept ans

Avec des encours supplémentaires dépassant 4 milliards d’euros, le livret A signe un mois de janvier exceptionnel. Si sa rémunération ne protège plus de l’inflation, ses encours gonflent chaque mois sans exception depuis la fin de 2018.

Source : le Monde (3 mars)

Ne plus garantir l’indexation du livret A sur l’inflation, c’est le vider de sa substance ! Le gouvernement, qui n’est plus à cela près, vole chaque jour plus d’argent à la majorité des Français et aggrave le creusement des inégalités.

France – Retraites

À Paris, le recours à l’article 49 alinéa 3 ne désarme pas les manifestants

Environ 20 000 manifestants (selon les syndicats) ont défilé ce mardi à Paris contre la réforme des retraites et le recours à l’article 49 alinéa 3. Loin de décourager, l’utilisation de cet article de la Constitution a renforcé la détermination de ceux présents dans le cortège. Une nouvelle journée de manifestation est prévue le 31 mars.

Source : 20 Minutes (3 mars)

La réforme des retraites est exigée par les GOPÉ ; le gouvernement doit donc faire passer la réforme des retraites à tout prix. Les traités européens ne peuvent être réformés qu’à l’unanimité en vertu de l’article 48 du TUE… autrement dit, jamais ! Nous sommes donc condamnés à manifester à l’infini tandis que se meurt le pays, à moins d’exiger enfin le Frexit !

Le cortège parisien du 3 mars 2020. (Thibault Camus – AP – SIPA)

Retraites : l’Assemblée nationale impose l’équilibre financier sur cinq ans pour le futur système

L’Assemblée nationale a voté le principe d’une « règle d’or » imposant l’équilibre financier au futur système de retraites par tranche de cinq ans. Une mesure immédiatement qualifiée de « règle de plomb » par la gauche.

Source : RT France (5 mars)

Cette règle, aussi artificielle que celle du déficit européen, est aussi la preuve que le point de retraite a vocation à voir sa valeur baisser tandis qu’augmentera le nombre de retraités.

Après FO, la CGT quitte la conférence de financement

« Ce gouvernement refuse le débat en nous expliquant qu’il a raison tout seul, je ne vois pas comment on peut continuer à discuter dans ces conditions », a déclaré Philippe Martinez. Après FO, la CGT quitte à son tour la conférence de financement.

Source : l’Obs (3 mars)

Évidemment que le gouvernement a raison puisque ce sont les experts de l’UE qui l’ont dit ! Évidemment que l’UE a raison puisque l’UE, c’est la paix, l’alpha et l’oméga pour le salut des peuples ! Toutes blagues mises à part, ce n’est que par le Frexit que les Français pourront à nouveau penser la politique par eux-mêmes.

Lancer la procédure de destitution de Macron est désormais la dernière carte

Les motions de censure contre le gouvernement sont condamnées à l’échec et ne visent qu’Édouard Philippe et ses ministres, qui ne sont que des lampistes. Pour être conséquents, les parlementaires devraient demander la destitution de Macron, ce qui aurait un fort impact, notamment international.

Source : UPR (4 mars)

François Ruffin « exige » une dissolution immédiate de l’Assemblée nationale

Après la décision d’engager l’article 49 alinéa 3, le député LFI de la Somme en appelle à « vaincre Macron dans la rue et dans les urnes ».

Source : le Figaro (2 mars)

Mais qui donc a le pouvoir constitutionnel de dissoudre l’Assemblée nationale, si ce n’est précisément le président de la République ? Ruffin est un révolutionnaire d’opérette et un opposant de pacotille servant juste à faire diversion. Pourquoi ne parle-t-il jamais ou presque du rôle de l’Union européenne ? Pourquoi ne demande-t-il pas la destitution de Macron par l’application de l’article 68 de la Constitution ?

France – Violences policières

Une charge policière brutale contre la « Marche féministe » à Paris

Le rassemblement organisé à la veille de la Journée internationale des droits des femmes a été tendu à Paris, où une centaine de manifestants ont défilé dans les rues en fin de soirée. La « Marche féministe » s’est achevée par des heurts avec les forces de l’ordre, dont certains très violents, comme en témoignent des vidéos sur les réseaux sociaux.

Source : Sputnik (8 mars)

Du préfet Lallement jusqu’à Macron, en passant par Castaner, les ordres sont donnés pour que la violence et la terreur soient les nouveaux mots d’ordre contre les manifestants de tous types.

Journée de la femme selon Macron.

Un ado de 16 ans a la mâchoire brisée par un tir de LBD lors de l’acte 69 à Lyon

De vives tensions sont apparues à Lyon dans le cadre de l’acte 69 des Gilets jaunes. Sur la place Bellecour, un adolescent a été touché à la tête par un tir de LBD, il souffre d’une double fracture de la mâchoire. Une vidéo du choc a été publiée sur les réseaux sociaux.

Source : Sputnik (8 mars)

Choquant. Ce genre de violences est de plus en plus courant, et en aucun cas ne doit être banalisé. Appelons députés et sénateurs à engager au plus vite la procédure de destitution contre le sanguinaire Macron.

France – LREM en déconfiture

Article 49 alinéa3 : deux députés quittent le groupe des marcheurs à l’Assemblée nationale

Après un sénateur le 1er mars, deux autres parlementaires quittent le groupe majoritaire. Les deux députés en question critiquent notamment le recours à l’article 49 alinéa 3 par le Premier ministre dans le cadre de la réforme des retraites.

Source : RT France (3 mars)

La République en marche fait fuir ses membres en courant !

Une nouvelle députée, Albane Gaillot, démissionne du groupe LREM

Le président de l’UPR demande aux sympathisants et aux adhérents de l’UPR de contacter les députés LREM ou apparentés qui ont fait part de leur opposition à l’utilisation de l’article 49 alinéa 3 pour leur demander de mettre leurs paroles en cohérence avec leurs actes et de quitter le groupe parlementaire LREM.

Source : UPR (5 mars)

Depuis la publication de cet appel, une nouvelle démission a eu lieu dans le Gard : celle d’Olivier Gaillard.

L’analyse hallucinante d’un député LREM concernant les agriculteurs

Invité de CNews, le député LREM du Val-de-Marne, Frédéric Descrozaille, a minimisé la précarité de certains agriculteurs : « Il y a des agriculteurs qui gagnent 350 euros par mois et qui vivent bien ! »

Source : Valeurs actuelles (4 mars)

Mettons ce député à l’essai et faisons-le vivre avec 350 euros par mois.

Image du débat entre Éric Zemmour et Frédéric Descrozaille.

France – À vendre

Défense : l’État dit « non » à la vente de Photonis à une entreprise américaine

Pour l’État, il n’est pas question que Photonis, cette entreprise qui développe des équipements militaires de vision nocturne, passe sous pavillon américain. Des discussions sont en cours avec des industriels français pour protéger la souveraineté technologique militaire.

Source : BFM TV (5 mars)

Ce n’est pas un vrai NON de l’État. En effet, il ne s’oppose pas au rachat de Photonis (qui n’est pas en faillite), il espère seulement réussir à inciter d’autres entreprises à faire une meilleure offre. En réalité, l’article 63 du TFUE interdit le contrôle des flux de capitaux. Et donc la France n’a plus le pouvoir de protéger ses entreprises françaises stratégiques des rachats étrangers.

L’étrange obstination à vouloir privatiser « Aéroports de Paris » 

Le processus de privatisation doit débuter la semaine prochaine avec l’adoption définitive de la loi Pacte à l’Assemblée nationale. Et il comporte encore de nombreuses zones d’ombre et pose de nombreuses questions.

Source : France culture (28 février)

Cet article résume bien le scandale que représente la privatisation d’Aéroports de Paris et tous les arguments mensongers déployés par le gouvernement pour justifier l’injustifiable.

British Steel sera bien racheté, mais sans les 400 salariés d’Hayange

Sans réponse de Bercy, le Chinois Jingye a exclu l’usine française de son projet de rachat de British Steel. Le site d’Hayange est le principal fournisseur de rails de la SNCF.

Source : le Figaro (3 mars)

La libre circulation des capitaux dans l’UE est la porte ouverte à tous les investisseurs étrangers, y compris les moins scrupuleux.

(Scott Heppell – Reuters)

France – Affaires

Affaire Benalla : la justice rejette la demande d’annulation des enregistrements de Mediapart

La requête en nullité d’Alexandre Benalla sur les sept enregistrements réalisés à son insu et diffusés par Mediapart en janvier 2019 a été déboutée ce 3 mars par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris.

Source : BFM TV (3 mars)

Bonne nouvelle. Au vu du scandale qu’a représenté le traitement de cette affaire, nous pouvons être surpris que les enregistrements ne soient pas censurés.

Fraude fiscale : le couple Balkany condamné en appel à trois ans de prison ferme, avec inéligibilité immédiate

Patrick Balkany est condamné à quatre ans de prison, dont un an avec sursis, sans mandat de dépôt. Dix ans d’inéligibilité, avec exécution provisoire. Isabelle Balkany, elle, est condamnée à trois ans de prison ferme, sans mandat de dépôt également. Pour ce qui est des dix ans d’inéligibilité, la peine est assortie d’une exécution provisoire : le couple n’est donc plus à la tête de Levallois, et ce dès à présent.

Source : France 3 (4 mars)

Réjouissons-nous que la justice française parvienne encore à attraper au minimum les plus gros poissons.

Patrick Balkany, à sa sortie de la prison de la Santé le 12 février dernier. (EPA – MAXPPP)

Coronavirus

Olivier Véran annonce le déblocage de 260 millions d’euros pour les hôpitaux

Ces 260 millions d’euros qui constituent des réserves seront restitués aux hôpitaux qui ont dépensé moins que prévu l’an passé.

Source : BFM TV (3 mars)

D’un côté, dans le contexte du coronavirus, la France augmente les moyens de l’hôpital public de 260 millions d’euros. De l’autre côté, avant la crise du coronavirus, le Royaume-Uni voit son système de santé bénéficier de 36 milliards de livres supplémentaires. Alors, l’UE, on en sort ou on y reste ?

Coronavirus : l’Europe dépend de la Chine pour les médicaments vitaux

L’épidémie de covid-19 met en lumière une fragilité dénoncée depuis dix ans par l’Académie de pharmacie : la dépendance de l’industrie pharmaceutique vis-à-vis de ses fournisseurs chinois et indiens, qui produisent 60 à 80 % des principes actifs pour des traitements aussi vitaux que les antibiotiques, les anticancéreux et les vaccins.

Source : Challenges (4 mars)

L’ultramondialisation a conduit à la grande fragilité de l’économie que nous voyons maintenant, où la Chine est devenue l’atelier du monde. Pour contrer cela, il faut une véritable politique industrielle impliquant un contrôle des flux de capitaux et des droits de douane visant à protéger notre industrie. Mais pour cela, il faut au préalable nous libérer de l’UE.

(AFP – Stéphane de Sakutin)

Nicolas Maduro, président du Venezuela : « Le coronavirus est une arme de guerre contre la Chine »

« Il y a beaucoup d’analyses dans le monde qui démontrent que le coronavirus peut être une souche d’un virus créée pour la guerre biologique contre la Chine. […] Il faut hausser le ton pour que le coronavirus ne soit pas une arme de guerre utilisée contre la Chine et ensuite contre les peuples du monde », a-t-il déclaré avant de rassurer son peuple en affirmant que le gouvernement du Venezuela va faire face à la menace que représente ce virus.

Source : le Courrier du soir (29 février)

Les propos du président du Venezuela n’engagent que lui, d’autant plus qu’il ne détaille pas les nombreuses analyses dont il parle. Néanmoins, ces paroles témoignent d’une grande fébrilité géopolitique, dans un contexte de guerre froide d’un nouveau temps, entre forces de l’OTAN, d’une part, et Chine, Russie et leurs alliés, d’autre part. 

Union européenne

Relation post-Brexit : Londres et l’UE au diapason sur leurs désaccords

Le Royaume-Uni et l’Union européenne ont reconnu à l’unisson leurs importantes divergences sur leur relation post-Brexit, à l’issue d’un premier cycle de négociations à Bruxelles. Ils espèrent s’entendre sur un accord d’ici à la fin de l’année, et identifient les mêmes problèmes dans les discussions : la pêche, les conditions de concurrence, les questions liées à la coopération judiciaire et l’architecture de l’accord.

Source : Boursorama (5 mars)

Le Royaume-Uni défend ses intérêts et traite l’UE comme il le ferait de tout pays tiers. Quoi de plus normal en fin de compte ?

Michel Barnier lors d’une conférence de presse à Bruxelles le 5 mars 2020 (AFP – François Walschaerts)

La Suède revient à l’argent liquide

La nation du « paiement tout numérique » fait marche arrière : une nouvelle loi vient d’entrer en vigueur pour obliger les banques à fournir des services en liquide. Une petite victoire contre les inégalités sociales et les craintes face aux possibles cyberattaques.

Source : le Temps (5 mars)

Supprimer l’argent liquide revient à augmenter les fractures sociales : fracture entre les urbains et les ruraux pour l’accès à la technologie, fracture entre les personnes âgées et les jeunes, et fracture enfin entre les personnes disposant d’un domicile fixe et celles n’en possédant pas. Augmenter les fractures sociales diminue la cohésion de notre société. L’UPR au contraire lutte pour que la France reste la France, avec des billets en francs rappelant les personnages marquants de notre histoire.

Turquie

Syrie : que prévoit l’accord entre Poutine et Erdogan pour un cessez-le-feu à Idleb ?

Cet accord intervient après plusieurs semaines d’escalade des violences. Le dirigeant turc a notamment dû céder sur l’instauration d’un corridor de sécurité, des patrouilles communes et des postes d’observation mixtes. 

Source : l’Express (6 mars)

La Turquie a dû en fait céder sur toutes ses revendications. En particulier, une importante route est neutralisée, dont la sécurité sera garantie par des patrouilles russo-turques. Mais la trêve sera-t-elle respectée par Ankara ? À noter que les États-Unis ont empêché l’ONU d’entériner l’accord.

Idleb. (AFP)

Ankara déploie 1 000 policiers à la frontière gréco-turque pour éviter le retour des migrants

Ce 5 mars, le ministre de l’Intérieur, Süleyman Soylu, a annoncé le déploiement d’un millier de policiers le long d’un fleuve frontalier avec la Grèce pour « empêcher » Athènes de repousser les migrants qui tentent de rejoindre l’Europe.

Source : RT France (5 mars)

Le chantage aux migrants auquel se livre Ankara est désormais manifeste, car non seulement le gouvernement turc laisse sa frontière avec la Grèce ouverte aux migrants, mais il empêche désormais ceux-ci de rebrousser chemin. Les migrants sont malheureusement encore une fois transformés en variable d’ajustement géopolitique.

Monde 

Les États-Unis abandonnent l’Afghanistan

C’est une victoire politique pour Donald Trump, qui avait promis le retrait des troupes. Mais les autorités de Kaboul se retrouvent seules face aux talibans.

Source : le Point (29 février)

S’il faut se féliciter que Trump mette fin à la plus longue guerre des États-Unis (commencée au lendemain du 11 septembre 2001), il faut se méfier des effets d’annonce. En effet, les États-Unis ont déjà rompu leur accord en bombardant une position des talibans. Leurs engagements sont-ils dignes de confiance ? 

Zalmay Khalilzad, représentant spécial américain, et Abdul Ghani Baradar, cofondateur du mouvement taliban. (Karim Jaafar – AFP)

Armement : la France confrontée à un renversement d’alliance en Arabie saoudite

La France est hors jeu en Arabie saoudite. Ses industriels de la défense sont de moins en moins consultés par Riyad pour les commandes d’armement.

Source : la Tribune (2 mars)

Cela valait bien la peine de courtiser les dirigeants saoudiens ! Était-il si payant de rivaliser d’obséquiosité envers ces princes qui financent un islam rétrograde au mépris des principes de la République ? En revenant à une politique extérieure plus conforme à ses intérêts, la France défendra mieux ses valeurs fondatrices.



Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à revue-de-presse@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, Geoffrey Marhoffer, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture menée par Jean-Baptiste Villemur

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr1.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.