Revue de presse du 5 au 11 août 2019

Revue de presse du 5 au 11 août 2019

Rédigé le 13/08/2019

(Loïc Venance – AFP)

Val-d’Oise : procédures disciplinaires contre des pompiers grévistes

Entamé au début de l’été, le mouvement de grève des pompiers se maintient dans de nombreuses casernes de France. Si les grévistes mènent des actions symboliques, celles-ci sont parfois mal vues par leur hiérarchie. C’est le cas dans le Val-d’Oise.

Source : RT France (5 août)

Le régime de Macron poursuit son offensive contre le droit de grève. Nos libertés fondent comme neige au soleil. Il est grand temps de se révolter et de rejoindre l’UPR, qui veut faire renouer les Français avec la démocratie, grâce au Frexit.

France – Macronie

Le député LREM Mustapha Laabid condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité

L’élu aurait utilisé les fonds de son association pour des repas dans des restaurants, des frais d’hôtels ou encore des achats personnels. Il a fait appel de la condamnation et compte rester député.

Source : le Parisien (6 août)

Le nouveau monde promis par Emmanuel Macron ressemble furieusement à l’ancien.

Nantes : un panneau bien inquiétant sur un pont des quartiers de la ville

Le panneau placé sur un pont qui enjambe des voies SNCF signale un risque d’effondrement. Mais pas de panique, c’est juste pour éloigner les poids lourds.

Source : France 3 (6 août)

Il y a un an s’écroulait le pont de Gênes, et l’UPR mettait en garde contre l’appauvrissement rapide au sein de l’UE, qui empêche même d’entretenir correctement les réseaux routiers. Il y a deux mois, le Sénat alertait à son tour sur l’état catastrophique de nos routes. Le Frexit libérerait de l’argent pour l’entretien des routes… mais nos ponts tiendront-ils jusqu’à ce qu’il se produise ?

Le pont entre le boulevard de Seattle et le boulevard de Doulon à Nantes. (France télévisions – Olivier Quentin)

CETA : « Les agriculteurs se sentent trahis », affirme la présidente de la FNSEA

Christiane Lambert, présidente du syndicat des agriculteurs, explique la colère et les craintes du monde agricole concernant l’accord de libre-échange ratifié par les députés.

Source : le Parisien (2 août)

Certains ont voté pour le Rassemblement national et La France insoumise lors des élections européennes. Mais sans réaliser qu’il s’agit d’un vote en faveur du principe même de l’UE, dont le but est d’accroître la productivité et de favoriser le libre-échange mondial, et non la protection de l’agriculture familiale et locale. Au cours de la campagne présidentielle, la présidente de la FNSEA avait vanté face au président de l’UPR, François Asselineau, les bienfaits de la construction européenne : n’eût-elle pas mieux fait d’être moins arrogante à son égard et de prendre le temps de lire les traités ?

L’horreur eugéniste nazie de retour dans les allées du pouvoir macronien ?

Lors d’une conférence en janvier 2019 devant les élèves de l’École polytechnique, Laurent Alexandre, influent dans les allées du pouvoir et dans les médias, a affirmé sans honte aucune que les Gilets jaunes étaient des « inutiles », des êtres intellectuellement inférieurs, incapables de comprendre les enjeux du monde actuel et voués à disparaître. L’européisme se dévoile ainsi dans toute sa laideur fasciste.

Source : UPR (7 août)

L’idée d’une filière française de munitions de petit calibre définitivement enterrée par la Direction générale de l’armement

Depuis la fin des années 1990, la France n’a plus la capacité industrielle de produire des munitions de petit calibre. Le ministère des Armées s’approvisionne auprès de fournisseurs étrangers. Malgré le rapport de 2015 des députés Nicolas Bay et Nicolas Dhuicq et les promesses de Le Drian, il n’y aura pas de résurrection d’une filière française pour la production de munitions de petit calibre pour cause de manque de compétitivité.

Source : Opex 360 (9 août)

Il n’y a pas si longtemps, il importait encore que l’armée s’équipe avec des fournisseurs français pour défendre l’industrie nationale et ainsi créer des emplois. Or cela n’est pas possible au sein de l’UE, qui force les États à faire jouer la concurrence au niveau européen pour tous les appels d’offres. Rappelons que nos troupes sont désormais équipées de fusils allemands.

France – Économie

Whirlpool a bénéficié de presque 375 000 euros d’exonération fiscale

Alors que l’entreprise d’électroménager a délocalisé son usine d’Amiens vers la Pologne, elle a bénéficié d’un dégrèvement sur la taxe foncière et d’un allégement de la taxe de cessation d’activité, selon des informations de France bleu.

Source : BFM TV (5 août)

Copinage, détournements et mépris absolu de l’intérêt général, au plus haut niveau de l’État. Stop !

Airbus devrait ouvrir une ligne d’assemblage de l’A321 à Toulouse

Airbus devrait ouvrir une nouvelle ligne d’assemblage de l’A321 Neo à Toulouse (Haute-Garonne), qui échapperait ainsi à Hambourg. La ville allemande concentre aujourd’hui la production de l’appareil. L’avionneur européen accélère la refonte de son organisation industrielle dans la foulée de la fin du programme du très gros porteur A380 prévue en 2021.

Source : Midi libre (7 août)

Quand il y a de bonnes nouvelles sur le plan économique, il ne faut pas les louper ! La France a un gros potentiel industriel qu’il faut cesser de saborder en restant dans les traités européens.

Airbus devrait ouvrir une ligne d’assemblage de l’A321 à Toulouse. (MAXPPP)

Le déficit commercial se dégrade à 5,2 milliards d’euros en juin

Les exportations se sont fortement repliées, le déficit commercial progressant de 1,9 milliard d’euros par rapport à mai dernier.

Source : le Figaro (7 août)

Les mêmes causes continuent de produire les mêmes effets, à savoir un euro trop cher pour la compétitivité de l’industrie française, et la liberté totale de circulation des capitaux, propice à toutes les délocalisations (art. 63 du TFUE).

La production automobile française va chuter de 22 % en 2020

Il est impossible de trouver une parade à la désindustrialisation de la France tant que notre pays restera dans le cadre de l’Union européenne, de l’euro et des traités juridiques qui les ont instaurés. À l’exception de l’UPR, toute la classe politique française refuse néanmoins de regarder la réalité en face. En continuant d’affirmer aux Français qu’il faut rester dans l’euro et dans l’Union européenne, les politiques, du RN à LFI, se rendent coupables de non-assistance à peuple français en danger d’appauvrissement définitif.

Source : UPR (8 août)

France – Divers

À Lyon, le fonds souverain d’Abu Dhabi provoque l’expulsion de la célèbre pizzeria Carlino

En 2016, le fonds souverain Abu Dhabi Investment Authority (ADIA) a racheté plusieurs commerces dans le centre-ville de Lyon, par l’intermédiaire de la société Firce Capital. C’est alors que les ennuis commencent pour les commerces concernés : la société décide une augmentation brutale des loyers. Pour la pizzeria, il passe de 7 600 euros à 36 660 euros par an. La pizzeria se retrouve alors devant le tribunal pour défaut de paiement de loyer.

Source : Capital (5 août)

Sans contrôle des flux de capitaux, il est impossible de se prémunir contre de telles dérives. Il faut donc dénoncer l’article 63 du TFUE… en nous libérant de l’UE.

La pizzeria Carlino. Lyoncapitale.fr

Le nombre de bénéficiaires de la prime d’activité en nette hausse au premier trimestre

Les caisses d’allocations familiales (CAF) ont versé 2,2 milliards d’euros au titre de la prime d’activité au premier trimestre 2019, un chiffre en hausse de 52,5 % en un an.

Source : le Figaro (6 août)

La pauvreté progresse de façon régulière en France – sans grand émoi. C’est hélas la conséquence logique des traités européens.

Famille refoulée du train à cause des vélos

Malgré leurs efforts pour ranger les vélos sans entraver le passage, ce qu’ils ont finalement réussi à faire, les deux contrôleurs leur ont intimé l’ordre de descendre du train. Ils ont même appelé la police, qui a établi un rapport. […] Malgré la solidarité des voyageurs, aucun arrangement n’a pu être trouvé. « Le contrôleur m’a dit que nous n’étions pas des usagers mais des clients. »

Source : l’Est républicain (6 août)

Voici une conséquence concrète de la libéralisation de la SNCF exigée par l’Union européenne. Et ce n’est qu’un début ! L’article 106 du TFUE prévoit en effet la mise en concurrence de tous les services publics : le mot « client » remplace le mot « usager » ; bientôt, il remplacera le mot « patient »… Par contre, si le service restait public grâce au Frexit, l’on pourrait améliorer les choses, revenir à plus de places de vélo, plus de trains de nuit, etc.

Union européenne

La production chute en Allemagne, le risque de récession se précise

La production industrielle allemande a subi en juin une baisse plus marquée que prévu, selon les statistiques officielles publiées le 7 août, qui confortent le scénario d’une contraction de la première économie d’Europe au deuxième trimestre. Un économiste pointe du doigt la responsabilité des tensions économiques entre Russie et États-Unis, nuisant aux exportations allemandes.

Source : l’Usine nouvelle (7 août)

Ce n’est pas un hasard si le PDG de Siemens appelait dernièrement à un assouplissement des sacro-saintes règles de la concurrence au sein de l’UE : même la puissante industrie allemande commence à en souffrir. A fortiori après le Brexit.

L’astuce de la BCE pour « redonner » des milliards aux banques (surtout allemandes et françaises)

Les banques paient actuellement quelque 7 milliards d’euros par an à la BCE sur les liquidités déposées auprès d’elle au-delà des niveaux minimaux requis. Ce montant atteindrait 8,8 milliards d’euros si le taux de dépôt était abaissé à – 0,5 %, selon les calculs de Reuters, fondés sur les données disponibles à la fin de juin. La Banque centrale pourrait grâce à la modulation du taux de dépôt faire économiser jusqu’à 6,6 milliards d’euros. Toutefois, des risques liés aux opportunités d’arbitrage sont probables, sans parler de la concentration des liquidités qui complique la donne. 

Source : la Tribune (8 août)

La BCE pratique des taux d’intérêt négatifs : chaque banque qui y dépose de l’argent subit donc une perte. Pour éviter que les banques, en particulier allemandes et françaises, ne soient trop pénalisées, la BCE leur promet une remise. Cette politique monétaire atypique et dangereuse est sans doute destinée à éviter une récession et à préserver l’euro – pour combien de temps ?

Matteo Salvini réclame des élections anticipées 

Le ministre de l’Intérieur a mis fin jeudi soir dernier à la coalition populiste, provoquant une crise politique à l’issue incertaine.

Source : le Figaro (9 août)

Matteo Salvini espère que les sondages vont se concrétiser dans les urnes, ce qui permettrait à la Ligue d’améliorer sa représentation au Parlement et potentiellement de gouverner sans le Mouvement 5 Étoiles.

Boris Johnson n’aurait aucune intention de renégocier le Brexit

Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson privilégie le scénario du Brexit sans accord, selon plusieurs diplomates européens.

Source : l’Écho (6 août)

D’un autre côté, avec qui Boris Johnson pourrait-il renégocier l’accord de retrait obtenu par Theresa May puisque cet article même rappelle que l’UE « répète qu’elle refusera de re-négocier un texte obtenu au bout de dix-sept mois de discussions ardues » ?

Boris Johnson. (Photo News)

Scotland Yard : « pas de preuves » accablant le Kremlin dans l’affaire Skripal

La police britannique a dénoncé des spéculations autour de cette affaire et a avoué n’avoir aucune preuve d’une quelconque implication du président russe, selon le Guardian.

Source : Sputnik (7 août)

La baudruche se dégonfle au fil du temps, comme d’habitude.

Des sous-marins russes naviguent-ils secrètement dans les eaux britanniques ?

Selon la Royal Navy, des submersibles russes de la classe Kilo seraient présents dans les eaux territoriales du Royaume-Uni. Ces bâtiments réputés les plus silencieux au monde espionneraient les câbles de télécommunications britanniques.

Source : Capital (7 août)

Cet article est dans la continuité du précédent. En effet, une fois de plus, le Royaume-Uni accuse la Russie sans preuves réelles.

L’un des plus grands journalistes suisses révèle la confidence explosive d’un ambassadeur d’un grand pays de l’UE

Sur son fil Twitter du 6 août 2019, Darius Rochebin a révélé une confidence que lui a faite l’ambassadeur d’un grand pays de l’UE en poste à l’ONU à Genève : « Le pire qui puisse nous arriver ? Que l’économie britannique finisse par bien se porter après le Brexit. Ce serait une gifle terrible… » Confirmation que les élites européistes n’ont peur que d’une chose : que le Royaume-Uni post-Brexit se porte comme un charme !

Source : UPR (7 août)

Asie

Inde : le gouvernement remet la main sur la province du Cachemire

La région indienne du Jammu-et-Cachemire, revendiquée par le Pakistan, qui bénéficiait d’un statut autonome spécial, est depuis lundi matin rétrogradée au simple statut de province du pays, après que le gouvernement nationaliste indien a signé un décret lui permettant de reprendre le contrôle total sur cette zone.

Source : France inter (5 août)

La région du Cachemire est une pomme de discorde entre l’Inde et le Pakistan (et la Chine) depuis l’indépendance de ces deux pays. La décision unilatérale de New Delhi, qui flatte l’électorat fondamentaliste (hindou) et nationaliste, est lourde de conséquences pour la stabilité régionale.

Le Cachemire, un territoire très disputé. (Visactu)

La monnaie chinoise plonge, un geste délibéré de Pékin après les menaces de Trump ?

La devise chinoise dévissait lundi face au billet vert, et entraînait dans sa chute les marchés financiers, alimentant les spéculations sur un geste délibéré de Pékin pour soutenir ses exportations en pleine guerre commerciale avec l’Amérique de Donald Trump. Le seuil symbolique des 7 yuans pour 1 dollar n’avait pas été franchi depuis neuf ans. 

Source : la Tribune (5 août)

La Chine répond de façon dissuasive aux agressions commerciales des États-Unis. Trump a lancé les hostilités et porte la responsabilité de cette déstabilisation des taux de change, qui fait peser de réelles menaces sur les Bourses mondiales, donc sur l’économie, notamment en Europe.

Pékin met en garde les États-Unis contre un déploiement de missiles en Asie-Pacifique

« La Chine ne restera pas les bras croisés et sera dans l’obligation de prendre des mesures de rétorsion si les États-Unis devaient déployer des missiles », a averti un membre du ministère chinois des Affaires étrangères.

Source : le Figaro (6 août)

Washington, dont le budget militaire est colossal et qui entretient de très nombreuses bases militaires à l’étranger, vient de se retirer du traité de désarmement FNI. Et pour cause : le nouveau chef du Pentagone, Mark Esper, a déclaré samedi qu’il souhaitait déployer « le plus tôt possible » en Asie de nouvelles armes conventionnelles de portée intermédiaire. Que diraient les États-Unis si la Chine se mettait à faire de même à Cuba ou au Venezuela ? 

La Chine défie les sanctions américaines contre le pétrole iranien

Le New York Times rappelle que l’achat d’or noir à Téhéran n’est pas en soi illégal dans la mesure où la décision de Washington est unilatérale.

Source : le Figaro (6 août)

La Chine défend à bon droit ses priorités énergétiques. L’Union européenne souffle le chaud et le froid, tentant de ménager à la fois son suzerain américain et ses intérêts commerciaux en Iran – en vain. Une politique extérieure indépendante permettrait à la France de reprendre ses relations traditionnelles avec l’Iran, pour son plus grand bénéfice.

Téhéran prédit des conséquences « désastreuses » si Israël rejoint la coalition anti-iranienne

Selon Téhéran, la « mission de sécurité maritime » que Washington cherche à mettre en place dans le Golfe ne ferait qu’augmenter « l’insécurité », alors qu’une participation d’Israël à cette alliance aurait des conséquences « désastreuses ».

Source : Sputnik (9 août)

Israël veut à tout prix limiter l’influence régionale de l’Iran, qui s’étend jusqu’au Hezbollah libanais ou au Hamas à Gaza, par l’intermédiaire de la zone chiite irakienne et de l’appui du régime alaouite en Syrie. Téhéran sait à quoi s’en tenir et discute pour cette raison de l’installation de bases russes pour sanctuariser son territoire.

Embryons hybrides animal-humain : « Personne ne peut prévoir le résultat définitif de ces expériences »

Pour la première fois au Japon, un généticien a été autorisé à créer des embryons hybrides entre des cellules humaines et animales dans le but de pallier à terme la pénurie mondiale de donneurs d’organes.

Source : Sputnik (7 août)

La bioéthique est un excellent cas d’école : peut-on laisser le marché tout gouverner, ou faut-il au contraire que les nations puissent perdurer et édicter des limites ?

Amérique

Trump gèle les biens du gouvernement vénézuélien aux États-Unis

Selon les informations du Wall Street Journal, il s’agit là des premières mesures d’un embargo économique total décrété par Washington contre Caracas.

Source : le Soir (6 août)

Ces sanctions unilatérales, qui n’ont aucune justification au regard du droit international, visent à mettre un peu plus la pression sur le gouvernement de Maduro. Ce dernier les a qualifiées de « décret le plus brutal et le plus criminel jamais signé contre le Venezuela ».

Jeffrey Epstein retrouvé mort dans sa cellule, le FBI ouvre une enquête sur son « suicide apparent »

Plusieurs hommes politiques américains, des hommes d’affaires et le prince Andrew, fils d’Elizabeth II, sont accusés par une « esclave sexuelle » du milliardaire Jeffrey Epstein d’avoir eu des relations sexuelles avec elle alors qu’elle était mineure.

Source : RT France (10 août)

Le déroulement des poursuites à l’encontre de Jeffrey Epstein – accusé d’agression sexuelle et proxénétisme sur mineures – est inquiétant, car il donne à penser que cette personne a été protégée par certaines autorités, comme en témoigne sa condamnation à une très faible peine lors d’un procès en Floride en 2007. Les poursuites ont finalement été reprises et ont fait trembler l’establishment américain pendant un temps.

Brésil : sous Bolsonaro, la déforestation de l’Amazonie continue de s’accélérer

La déforestation de l’Amazonie aurait augmenté de 67 % au cours des sept premiers mois de l’année. L’Institut national de recherche spatiale fait état de 2 254 km2 de zones déforestées le mois passé, contre 596,6 en juillet 2018…

Source : RFI (7 août)

Bolsonaro a été élu avec l’appui du puissant lobby de l’agro-industrie. Ce dernier n’a jamais caché que son objectif était de s’emparer de nouvelles terres, au prix de la déforestation, du non-respect de la démarcation constitutionnelle des terres indigènes, voire de l’assassinat des Indiens. Bolsonaro a suggéré à ceux qui le critiquent de « faire caca un jour sur deux » (sic) pour protéger l’environnement.

Déforestation en Amazonie. (AFP – Carl de Souza)



Vos retours et propositions d’articles sont les bienvenus sur selection_infos@upr.fr.

Pour changer les choses, nous vous invitons également à partager massivement cette revue de presse ! Vous pouvez recevoir chaque semaine le courriel prêt à diffuser sur simple demande à selection_infos@upr.fr.

Enfin, vos dons sont très importants pour permettre à l’UPR de continuer à vous fournir encore et toujours du contenu de qualité.

Coordination de la revue de presse : David Pauchet

Rédacteurs : Antoine Carthago, Maxime Forner, Thierry Lacour, Gilles Marceau, David Pauchet

Relecture : équipe de relecture

Validation finale : François Asselineau

Débit faible ou difficultés pour visionner sur Youtube ? Vous pouvez télécharger les conférences de l’UPR à partir du site d’un militant sur : http://www.upr.world/Asselineau.html. Quant aux derniers entretiens d’actualité, ils sont téléchargeables à cette adresse : http://www.upr1.pw.