Qui est l'UPR ?

Christine AGATHON-BURTON (États-Unis)

Née en décembre 1968, vivant à Washington, Christine est ingénieur dans le domaine aérospatial et ancienne présidente de l’association des parents d’élèves du lycée français Rochambeau de Washington. Elle a adhéré à l’UPR en novembre 2016 et a été candidate de l’UPR dans la 1re circonscription des Français de l’étranger (États-Unis et Canada) lors des élections législatives de juin 2017.

Victor BAFFET (Singapour)

Né en février 1988, Victor Baffet est diplômé d’une grande école de commerce – l’ESSEC – et travaille comme consultant expatrié à Singapour. Il a adhéré à l’UPR en février 2015 et est devenu l’un de nos militants les plus actifs dans la zone Asie. Au printemps 2017, il est venu s’installer pour plusieurs semaines en France afin de contribuer à la campagne présidentielle de François Asselineau et de faire partie de l’équipe de campagne nationale. Reparti à Singapour où il a repris ses activités professionnelles, Victor consacre désormais une partie de son temps libre, avec deux autres adhérents, à la gestion du Service courrier de l’UPR.

Laurie BAHL (Haute-Savoie)

Née en juin 1977, Laurie Bahl a rejoint l’UPR en août 2014. D’origine savoyarde, elle est docteur en biologie, mais elle s’intéresse aussi à bien d’autres choses, et notamment à la communication et à la psychologie. Laurie a été notre candidate pour les élections législatives de 2017 dans la quatrième circonscription de la Haute-Savoie où elle a recueilli 0,9 % des suffrages.

Vincent BEROFF (Drôme)

Né en mars 1980, Vincent Beroff vit dans la Drôme. Catholique pratiquant, très engagé dans des activités caritatives, il est employé dans un établissement médico-hospitalier pour personnes handicapées. Il a adhéré à l’UPR en septembre 2012, alors que notre mouvement comptait moins de 2 000 adhérents. Il a été nommé successivement délégué départemental de la Drôme, puis régional de la région Rhône-Alpes, par le Bureau national élu en 2014.

Jacques CHARPENTIER (Indre)

Né en février 1962, Jacques Charpentier, anciennement maître de conférence associé, a adhéré à l’UPR il y a déjà plusieurs années, en décembre 2013. Désormais fondateur et gérant de société, il a été notre tête de liste départementale pour les élections régionales de décembre 2015. Nommé délégué régional de la région Centre, il a été investi pour les dernières élections législatives candidat dans la 1re circonscription du département de l’Indre.

Sébastien DUBOIS (Martinique)

Né en juin 1978, Sébastien Dubois est un métropolitain d’origine bretonne qui s’est installé en Martinique depuis plus de quinze ans. Sa charmante compagne, Lorine, d’origine martiniquaise, est également adhérente à l’UPR. Sébastien est actuellement opticien-lunetier et le gérant d’un magasin d’opticien dans le petit village du Diamant, à quelques dizaines de mètres seulement de la superbe plage de l’Anse du Diamant. Sébastien a adhéré à l’UPR en novembre 2014. Son enthousiasme militant, son sérieux, son caractère rassembleur et sa très grande gentillesse l’ont très rapidement propulsé au poste de délégué de l’UPR pour la Martinique, où il fait merveille puisque nous y comptons désormais 89 adhérents. Il s’est également fait connaître par ses interventions très claires et remarquées dans les médias de Martinique, bien plus ouverts aux analyses de l’UPR et à ses représentants que leurs homologues métropolitains.

Nicolas DENIS (Paris)

Né en juillet 1988, Nicolas Denis est une figure très connue des nombreux adhérents de Paris et de l’Île de France. En effet, après avoir adhéré en mars 2016, il s’est remarquablement illustré par son dynamisme militant, son esprit vif et mordant, son humour décapant et son inlassable capacité à procéder au collage d’affiches dans toute la région parisienne. Avec Mimoun Ziani et les autres colleurs de Paris et de la proche banlieue, il a permis à l’UPR de se faire remarquer par les citoyens et les médias, notamment durant la campagne présidentielle. au point que plusieurs médias, y compris des médias étrangers, ont sollicité des interviews… Nicolas a été candidat de l’UPR dans la 12e circonscription de Paris (est) lors des élections législatives de juin 2017.

Pierre GAILLARDON (Hauts-de-Seine)

Né en janvier 1975, Pierre Gaillardon est diplômé de l’Institut Français de Presse et du CELSA. Depuis 1999, c’est un professionnel des sondages et de l’étude des médias. Il est aujourd’hui directeur d’études dans un institut de sondage. Il a adhéré à l’UPR en décembre 2016. En tant que membre suppléant du Bureau national, il sera amené à travailler en étroite relation avec notre cellule Communication et en particulier avec Gérard Lenepveu, membre titulaire du Bureau national.

Simon GIESSINGER (Moselle)

Né en mai 1986, Simon Giessinger est adhérent de l’UPR depuis décembre 2014. Infirmier de profession, engagé dans des activités caritatives, très posé et diplomate, il a entendu parler pour la première fois de François Asselineau en 2010 à Dakar grâce à un ami africain qui porte la France dans son cœur. Il est aujourd’hui notre délégué départemental de la Moselle. C’est d’ailleurs dans la quatrième circonscription de ce département qu’il a été notre candidat pour les élections législatives de juin 2017.

Catherine LASSENAY (Yvelines)

Née en juillet 1958, Catherine est originaire d’une famille carrément à gauche. Lorsqu’elle a commencé à voter, à la fin des années 70, elle votait pour le Parti Communiste français. Puis elle a soutenu le PS et la gauche au pouvoir sous François Mitterrand, avant de s’en éloigner progressivement, dégoûtée par les promesses électorales non tenues et une politique faite de moins en moins en faveur des catégories populaires et de plus en plus en faveur des riches. Lorsque ses enfants lui ont fait découvrir l’UPR, elle a commencé par regarder notre mouvement et son président avec beaucoup de suspicion. Mais, à force de regarder les conférences et les analyses de l’UPR, séduite par la cohérence, la constance et l’honnêteté de notre mouvement, elle a fini par y adhérer et par en devenir l’un des piliers gestionnaires. Devenue employée permanente de l’UPR, Catherine est aujourd’hui la trésorière ô combien professionnelle et scrupuleuse du…

Olivier LOISEL (Gironde)

Né en août 1978, Olivier Loisel est ingénieur en informatique. N’ayant jamais fait de politique auparavant, il a découvert l’UPR sur Internet comme beaucoup et a décidé de rejoindre notre mouvement en juin 2016. Fiable, sérieux, posé, diplomate, rassembleur, sincère et réconfortant, ce jeune père de famille s’est illustré par un militantisme actif, ce qui a conduit la Bureau national sortant à lui accorder l’investiture comme candidat pour les élections législatives de 2017, dans la 6e circonscription de la Gironde

Benoît MATHARAN (Gers)

Né en juillet 1977 dans une famille gersoise, Benoît Matharan a obtenu son brevet et son Bac dans le Gers, puis son DUT à Toulouse. Après être entré dans la vie active à 20 ans et avoir passé 8 ans en tant que chef de chantier dans deux entreprises majors du BTP, il a créé sa petite entreprise de maçonnerie en 2005. Parmi ses réalisations figure sa propre demeure, qu’il a construite dans un cadre enchanteur dominant le panorama vallonné du Gers, et qu’il a conçue selon les normes les plus contemporaines d’économie d’énergie et d’architecture bioclimatique. Il a ainsi réalisé ce que l’on appelle une « maison passive », avec un « puits canadien ». Le concept du bâtiment passif est que la chaleur dégagée à l’intérieur de la construction (êtres vivants, appareils électriques) et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) suffisent à répondre aux besoins de chauffage. Quant au « puits canadien » ou…

Sarah MOZDARI (Seine-Saint-Denis)

« Sarah » pour l’état civil, mais « Sarra » avec ses amis, notre adhérente est née en 1984 en France, d’un père tunisien et d’une mère française. Animatrice pour personnes âgées, Sarah fait partie de ces millions de Français qui ont découvert l’existence de François Asselineau et de l’UPR à l’occasion de l’élection présidentielle. Elle a adhéré à l’UPR fin mars 2017, après avoir pris connaissance de nos analyses et de nos propositions. Militante dynamique et sympathique, et jeune mère de famille, elle a été candidate sous l’étiquette UPR dans la 12e circonscription de Seine-Saint-Denis lors des élections législatives de juin 2017.

Benjamin NART (Hauts-de-Seine)

Né en mai 1977, Benjamin Nart a adhéré à l’UPR en 2013. Après avoir travaillé plusieurs années en agence bancaire, il a décidé de quitter cet environnement professionnel. Il ne s’y sentait en effet pas à l’aise, ni du point de vue de l’activité en elle-même, ni du point de vue des rapports de travail exécrables qui y prévalaient. Benjamin a adhéré à l’UPR en avril 2013, alors que notre mouvement comptait encore moins de 3 000 adhérents et il s’y est fait rapidement remarquer par son très grand sérieux et sa rigueur professionnelle, notamment dans la gestion comptable et le traitement des adhésions. Devenu mandataire financier du mouvement pendant les élections européennes de 2014, il est aujourd’hui l’un des permanents de l’UPR au sein de notre service comptabilité, où il travaille avec Catherine Lassenay.

Édith PARADIS (Lozère)

Née en juillet 1974, Édith Paradis est musicienne intervenante en milieu scolaire. Issue d’une famille gaulliste bien connue en Lozère, elle a pris une bonne résolution, le 1er janvier 2014, en adhérant à l’UPR. Depuis lors, elle est notre référente temporaire en Lozère. Candidate avec Loïc Massebiau, en septembre 2015, à l’élection législative partielle dans la 3e circonscription de l’Aveyron, (où ce duo avait recueilli 1,86 % des suffrages), elle a de nouveau été candidate, lors des élections législatives de 2017, dans la 1re circonscription de la Lozère cette fois-ci.

Rémi RENAUD (Essonne)

Né en mars 1988, ingénieur de formation, Rémi Renaud a adhéré à l’UPR en octobre 2015. De sensibilité de gauche, il a été – durant plusieurs mois – un sympathisant intéressé mais exigeant. La campagne de diffamation à l’encontre de notre mouvement, présenté par les grands médias comme « extrémiste » ou « complotiste », le rendait circonspect. Pourtant, frappé par la pertinence et la constance de nos analyses, ainsi que par les valeurs républicaines sans faille de notre mouvement, Rémi a fini par abandonner ses préventions et par adhérer en octobre 2015. Embauché comme permanent à l’automne 2016, il a été l’un des piliers des élections nationales de 2017, notamment en préparant puis en coordonnant au niveau national les dernières élections législatives. Si Rémi n’avait pas été là, jamais l’UPR n’aurait pu présenter 574 candidates et candidats à ces élections.

Laurence RIMAUX (Yvelines)

Née en mars 1961, Laurence Rimaux est attachée de conservation du patrimoine. Elle a adhéré à l’UPR en mars 2015, et forme depuis lors, avec son conjoint, un couple militant efficace et apprécié de notre délégation des Yvelines, collant des affiches et distribuant des tracts dès qu’ils en ont l’occasion.

Adrien RIONDET (Savoie)

Né en mars 1988, Adrien Riondet est adhérent de l’UPR depuis mai 2012, après avoir découvert François Asselineau sur Internet. Ancien élève à l’école des Mines puis à l’Université Tsinghua de Pékin, il est ingénieur spécialisé dans le secteur de l’énergie. Il a été notre directeur de campagne pour les élections présidentielle et législatives et 2017, ayant lui-même été candidat dans la 3e circonscription de Savoie.

Jean de ROHAN-CHABOT (Nièvre)

Né en 1964, Jean est probablement l’un des adhérents de l’UPR qui peut faire remonter son arbre généalogique le plus loin en France. Il est en effet l’un des descendants de l’illustre famille aristocratique des Rohan-Chabot, issue en ligne masculine de la famille de Chabot -originaire du Poitou- et en ligne féminine de la Maison de Rohan, famille princière originaire de Bretagne attestée depuis le début du XIIe siècle…. Professeur d’histoire-géographie en collège, membre actif du syndicat enseignant SNES dans la Nièvre et dans l’académie de Dijon, responsable syndical en opposition avec la ligne nationale sur toutes les questions touchant à l’UE, Jean est un ancien élu municipal et membre d’associations locales. Il a adhéré à l’UPR en mars 2016 et a été candidat UPR dans la 2e circonscription législative de la Nièvre en juin 2017.

Blandine URBANSKI (Pyrénées-Orientales)

Née en mai 1962, Blandine Urbanski est diplômée d’une école de commerce et chargée de communication. Catalane d’adoption depuis 13 ans, elle a décidé de prendre sa carte à l’UPR au début de l’année 2014. Elle a ensuite pris des responsabilités au sein du mouvement, jusqu’à être nommée déléguée régionale de la région Languedoc Roussillon. Elle fut notre candidate dans la 3e circonscription du Languedoc Roussillon lors des dernières élections législatives.

Dominique TIXIER (Polynésie)

Née le jour du réveillon de Noël de 1961, Dominique Tixier est gérante de sociétés. Comme beaucoup de nos compatriotes vivant à Tahiti, elle compte à la fois des Polynésiens d’origine et des Français d’origine métropolitaine parmi ses ascendants. Elle a adhéré à l’UPR en mars 2015 et s’est rapidement imposée comme l’une de nos militantes les plus dynamiques et les plus actives. Au point que l’UPR compte désormais 123 adhérents sur tout le territoire de Polynésie française : non seulement dans l’île de Tahiti, mais aussi dans les Îles-sous-le-vent (nous avons des adhérents à Moorea, Raïatea, Bora Bora et Maupiti), dans les Tuamotu (dans les atolls de Tikehau et Makemo), et aux Îles Marquises (Ua Pou). Dominique a par ailleurs été candidate aux élections législatives sous l’étiquette UPR dans la 3e circonscription de Polynésie en juin 2017 ; elle a obtenu 1,06% des suffrages, signant ainsi notre meilleur résultat électoral dans tous les…

Nicolas TERVER (Paris), Membre fondateur de l’UPR

Né en mars 1965, Nicolas Terver est l’un des rarissimes adhérents à avoir participé au Congrès fondateur de l’UPR le 25 mars 2007, à avoir adhéré le jour même de la création de l’UPR, et à y être toujours resté fidèle depuis lors. On ne compte que 5 adhérents dans ce cas, dont le président fondateur. Conformément aux statuts de notre mouvement, Nicolas est donc « membre fondateur » de l’UPR. Professeur d’histoire, il est délégué du mouvement pour la rive-gauche de Paris. Très actif pendant la recherche des parrainages pour l’élection présidentielle, il a été candidat aux dernières élections législatives dans la treizième circonscription de la capitale.

Laurent VUIBERT (Marne)

Laurent Vuibert, né en décembre 1977, est l’un des atouts secrets de notre mouvement. Après avoir adhéré en mars 2012, alors que le mouvement comptait environ 1 000 adhérents, Laurent Vuibert a proposé son aide pour les questions informatiques, domaine où il excelle. En coopération avec le responsable des questions informatiques, il a été – et continue d’être – le principal développeur de nombreux outils internes avec une maîtrise et une efficacité remarquables. D’autant plus remarquable que Laurent travaille comme bénévole depuis cette date, et sait prendre du temps libre sur sa vie de famille, en dépit de ses enfants en bas âge. Sans son aide précieuse, les outils Internet de notre mouvement seraient beaucoup moins développés.

David WENTZEL (Vosges)

Né à Saint-Dié (dans les Vosges) en 1985 dans deux familles modestes d’ouvriers, David a effectué 4 années d’apprentissage en tant que géomètre, avant d’être embauché dans des cabinets de géomètre-expert pendant plus de 6 ans. Il est actuellement « ambassadeur du tri sélectif ». Parallèlement à son activité professionnelle, David Wentzel s’est engagé en politique, pour la première fois, en adhérant à l’UPR en février 2012. Nommé délégué départemental des Vosges peu après, il a été candidat UPR pour les élections départementales de mars 2015, et tête de liste pour les élections régionales de décembre 2015 pour la région « Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine » (ACAL). D’un naturel sérieux et responsable, désormais délégué régional de Lorraine, il a représenté l’UPR dans la 2e circonscription des Vosges lors des dernières élections législatives.