Défense



177. Renouer avec une politique de paix

Refuser le prétendu «choc des civilisations» en France.

Engager les moyens nécessaires pour détruire l’État islamique en Syrie, en coopération avec la Russie et la Turquie.

Rompre avec l’alignement diplomatique de la France sur le Qatar et l’Arabie saoudite.

 

178. Rétablir l’indépendance nationale

Nationaliser temporairement Airbus Group afin de se réapproprier le pilotage des crédits de recherche octroyés à notre vecteur d’ogives nucléaires.

Abandonner le projet de fusion de Nexter avec KMW, en cours de négociation.

Refonder la pensée stratégique française par la réintroduction de la pluralité dans les débats.

Donner à nos forces les moyens matériels d’atteindre leurs objectifs de défense des intérêts vitaux de la nation.

 

179. Refonder une politique étrangère d’équilibre des puissances

Réaffirmer la défense des intérêts français au Maghreb, au Machrek et dans la zone saharo-sahélo-guinéenne.

Reprendre l’initiative dans le bassin méditerranéen par la création d’une Organisation de coopération et de sécurité pour la Méditerranée.

Rééquilibrer nos alliances maghrébines traditionnelles, en particulier avec le Maroc.

Imposer la France comme une grande diplomatie maritime, avec pour mission première la conservation et le respect du droit international de la mer.

 

180. Adapter notre outil militaire au service d’une «France des cinq continents» en donnant à nos soldats les moyens de leur mission et la fierté de leur métier

Construire un deuxième porte-avions sans délai, puis un troisième dans les dix années suivantes.

Porter à six unités la flotte française de sous-marins lanceurs d’engins.

Développer la défense antimissile balistique française dans les domaines endo-atmosphérique et exo-atmosphérique.

Mettre fin à l’opération Sentinelle.

 

181. Élaborer un dispositif constitutionnel pour limiter la possibilité d’abandonner la souveraineté nationale

Réviser l'article 3 de la Constitution de la manière suivante :

«L’indépendance nationale est la condition de l’exercice réel de la souveraineté nationale.»

Réviser l’article 53 de la Constitution en interdisant à la France d’adhérer à une alliance militaire permanente.

Fixer le statut de la dissuasion nucléaire et de la gestion du capital des industries d’intérêt vital par une loi organique prévue dans la nouvelle rédaction de l’article 3.

 

182. Plan quinquennal police-gendarmerie de redressement des moyens et des conditions de vie

Porter à 20 milliards d’euros le budget pour la police et la gendarmerie.

 

183. Redéployer l’outil de sécurité sur l’ensemble du territoire: la sécurité pour tous

 

184. Interdire toute privatisation dans le secteur de la Défense et de la Sécurité nationale

 

185. Réintégrer la gendarmerie nationale sous l’autorité du ministère de la Défense

 

186. Prévenir l’insécurité et la violence

    Par la restauration de l’autorité de l’État et de la loi.

    Par l’éducation et la promotion d’une société de non-violence.

    Par la baisse du chômage.

    Par la fin des guerres illégales auxquelles participe la France.